Evaluons l’évaluation annuelle

« Qui aurait pu imaginer un seul instant qu’un ouvrier aille, durant les Trente Glorieuses, tout seul dans le bureau de son chef, sans être accompagné par un représentant du personnel, un délégué syndical ou des collègues pour se voir définir ses objectifs individuels… ? »

(Danièle Linhart, la Comédie Humaine du Travail, de la déshumanisation taylorienne à la sur-humanisation managériale, 2015)

Un rappel historique pour commencer : l’évaluation professionnelle est un outil de contrôle des salariés élaboré dans les années 1970 aux États-Unis, puis adopté en Europe à partir de 1980-1990.

Limitée aux cadres des grandes entreprises dans un premier temps, elle s’est élargie aux métiers d’exécution et à toutes les entreprises, publiques et privées. Aucune obligation légale n’impose cette évaluation, en dehors de quelques conventions collectives. Dans toutes les fonctions publiques, l’évaluation a remplacé la notation depuis la loi d’août 2009.

Nous ne reviendrons pas sur la forme et le déroulé du processus qui ne sont pas complètement respectés au sein de l’établissement Météo-France (les OS via le CHS devraient être consultées avant toute évaluation).

C’est ici le fond qui nous importe : chaque entretien est en effet l’occasion de confirmer l’ordre des positions hiérarchiques, de réaffirmer l’autorité, bref de rappeler qui tient la laisse.

C’est un rite de séparation et de subordination, mis en scène et en spectacle, qui induit et « routinise » une sorte de peur diffuse pour aider les managers à manager.

L’évaluation participe de la dislocation des collectifs puisque cet entretien est purement individuel, quand le travail est essentiellement collectif. Finalement, cette approche managériale encourage la surveillance de tous par tous, et, comme si ce n’était pas suffisant, l’entretien annuel se durcit avec les modalités d’évaluation qui ne font que s’aggraver...

Retrouvez l’intégralité de cet édito en cliquant sur l’image ci-dessous :

Dates des instances

ICP
- 27 février 2020
CA
- 13 mars 2020
CHS-CTEP
- 17 mars 2020
CTEP
- 31 mars 2020
CA
- 12 juin 2020
CHS-CTEP
- 30 juin 2020
CTEP
- 9 juillet 2020
CA
- 2 octobre 2020
CHS-CTEP
- 6 octobre 2020
CTEP
- 8 octobre 2020
CA
- 20 novembre 2020
CTEP
- 15 décembre 2020