Rien ne va plus, mais les jeux ne sont pas encore faits

Le dernier Conseil National de Solidaires-Météo dont nous annoncions ici la tenue a été l’occasion d’un tour d’horizon politique et social. Politique évidemment car rien de ce qui va sortir de ce gouvernement et peut-être des prochaines législatives ne sera indolore pour l’avenir de notre établissement. Appréhender la fonction publique et ses missions sous l’angle du coût ou de l’efficacité au sens libéral n’augure rien de bon, s’attaquer à nouveau au code du travail tel qu’envisagé n’est pas non plus très rassurant. Social, car en ce qui concerne le monde du travail, la volonté affichée de contourner les syndicats relève dans un premier temps de la tentative de séduction des salariés pour mieux les soumettre à un rapport de force largement en leur défaveur. La danse de séduction tournera vite à la marche funèbre.

Serons-nous directement concernés ? « Non pas du tout », dirons certains, « oui peut-être », diront d’autres, sauf que tous ont tort, le processus est déjà… en marche. Il suffit de regarder du côté des services administratifs de notre établissement. La désorganisation se répand dans toutes les régions, tous les services, avec des dysfonctionnements et des pressions au quotidien que ne pourront pas cacher durablement les réponses bricolées ici ou là. De même, pour le métier « prévision en région », les redécoupages des zones de prévision ou les adaptations de l’amplitude des vacations imposées « au choix des agents ! » ne feront pas reculer le mur vers lequel nous conduit la direction, et que dire de l’individualisation de l’indemnitaire qui s’attaque au collectif de travail. Des exemples parmi tous ceux que nous avons pu partager lors de cette rencontre militante ; nous avons entendu de l’inquiétude, du mal-être, des doutes, des regrets, de l’amertume, de la colère, de la souffrance… évidemment, il se trouvera bien quelques voix pour reprendre l’antienne « Solidaires entretient la morosité », « ça n’est pas vrai »…
Mais bien sûr que ce n’est pas leur vérité ! La leur s’écrit dans les ministères, hors sol, avant que nos directions fassent le récit officiel de cette dystopie* à laquelle nous devrions tous adhérer.

Et bien non !

Renforcé par un collectif rassemblé et déterminé, Solidaires-Météo ne renoncera pas, continuera à défendre un autre modèle de service public, donc de société, par tous les moyens, tous les jours, dans la rue, dans les services, dans chaque bureau, dans les instances. Solidaires-Météo défendra les agents de ce service public, nos collègues, en dépassant l’individualisme vers lequel veut les emmener la direction, en privilégiant toujours des mesures collectives, partagées et égalitaires.

*Contrairement à l’utopie, la dystopie relate une histoire dont le modèle ne doit pas être imité. 1984 de G.Orwell est un bel exemple de la dystopie

Le Bureau National Solidaires-Météo

Dates des instances

CAP IPEF Mutation
- 1er juin 2017
CTEP
- 20 juin 2017
CHSCT-EP
- 22 juin 2017
CA
- 23 juin 2017
CTEP
- 5 octobre 2017
CA
- 6 octobre 2017
CHSCT-EP
- 26 octobre 2017
CAP IPEF Mutation
- 14 novembre 2017
CA
- 24 novembre 2017
CAP IPEF Promotions 2018
- 5 décembre 2017
CTEP
- 19 décembre 2017