Accueil > Sections locales > Nord > CTSS DIRN

CTP NORD DU 03 FEVRIER 2009

mardi 24 février 2009

La séance débute par une déclaration liminaire faite par l’intersyndicale (cf texte ci joint).
Avant d’entamer l’ordre du jour, Le SPASMET-Solidaires demande à ajouter quelques points comme la question du TROED 2009. DIRN/D nous répondra que c’est une action identifiée de la part de la DRH qui travaille dessus sans pouvoir fournir plus d’infos. Ca commence bien…
Le problème récurrent du retard dans le paiement des frais de missions a également été ajouté à l’ordre du jour. Rappelons que pour certains agents de la DIRN, ce retard est de plusieurs mois !

Approbation du dernier compte-rendu CTP du 25 septembre 2008.

Le compte rendu a été finalement adopté après ajout de corrections souhaitées par le SPASMET-Solidaires.
En effet, après avoir condamné une fois de plus le silence de la Direction sur la future carte des implantations territoriales, le SPASMET avait souhaité connaître la position des représentants de l’administration sur ce silence, sans débattre sur le fondement du plan stratégique et de ses conséquences. Une fois de plus, comme dans d’autres CTP locaux, nous n’avions pu que constater le grand silence des représentants de l’administration qui se contentent désormais de valider la volonté de la Direction sans apporter le moindre avis.

Provocation ou maladresse de la part de la direction ? Il était indiqué dans le compte rendu initial que DIRN/DA soulignait l’ambiguïté des OS qui s’opposent à la fermeture des CDM et demandent dans un même temps à connaître la liste des centres voués à une fermeture.
Voilà que l’on vient faire la leçon aux organisations syndicales maintenant ?
Rappelons alors, si besoin était, que la position des OS n’a aucune ambiguïté et n’empêche en rien de connaître la vision de la DG. Rappelons que le PDG s’était engagé plus d’une fois à la plus grande transparence et concertation avec le personnel. On connaît la suite….

Suivi des CTP précédents

Signalons que le remplacement du matériel informatique du local syndical est enfin programmé pour 2009, en attente toutefois de validation par DIRN/D. Lors du dernier CTP de septembre 2008, il avait été signalé que ce matériel était en mauvais état de fonctionnement ou ne fonctionnait pas pour l’imprimante.

Il était soit-disant trop tard à l’époque pour commander du nouveau matériel …. Oui mais voilà, nous sommes en 2009 et il est actuellement trop tôt pour commander. « Avant l’heure, c’est pas l’heure, après l’heure… c’est plus l’heure ! » Ca se passe comme ça dans la DIRN : pour commander, il faut le faire entre mars et septembre. C’est le Noooooord !!!
On trouve les priorités là où on veut bien les trouver et il y avait tout à fait possibilité de remplacer une imprimante. Pour la petite anecdote, un représentant de l’administration nous fera remarquer que même s’il admet que la situation n’est effectivement pas normale, il ne fallait pas non plus exagérer car il restait toujours la possibilité d’utiliser les imprimantes en réseau du CMIR.

Que DIRN/D se rassure alors si son imprimante tombe un jour en panne, il pourra utiliser la future imprimante du local syndical !
Plus sérieusement, tout ceci montre avec d’autres petits détails le peu d’intérêt porté par la Direction sur la représentation syndicale.

Point sur la concertation : Le plat du jour ….

En introduction DIRN/D se félicite des concertations de cet été et automne estimant qu’elles ont été bénéfiques pour tous… et qu’elles ont permis, citons DIRN/D « de faire prendre conscience à la direction de certains éléments qu’elle avait négligé ».
Ah bon ?! Mais qu’a fait alors cette direction depuis maintenant 2 ans ?!!! On retrouve un discours déjà entendu de la bouche du PDG en direction des médias pour faire croire que la Direction est ouverte au dialogue et que la concertation existe bel et bien à Météo-France.
Voici venu l’heure d’une nouvelle stratégie de la part de la direction qui veut se racheter une bonne image.

Rappelons quand même que ces concertations ne sont le résultat que de plusieurs semaines de conflits sociaux à Météo-France pendant lesquelles notre direction estimait qu’il n’y avait rien à ajouter. Ajoutons que le PDG a même dit récemment : « tout ce que j’ai dis, je le ferai … à 98% ! »
Comment doit-on considérer alors de tels propos…. ? Si la direction pense réellement que tout ceci est bénéfique et lui a fait ouvrir les yeux sur des problèmes futurs, qu’elle considère alors que les jours de grève à débiter n’ont pas lieur d’être puisque les agents ont fait le travail de la direction !!!

DIRN/D rappelle que Météo-France souhaite avoir une présence territoriale « forte ». Par rapport à une organisation où il n’y aurait plus qu’un centre par région ou pire un centre national, il faudrait donc s’estimer satisfait de la volonté de disposer de 55 implantations ?

DIRN/D présente un powerpoint fortement proche de ce que DSR/D a déjà présenté lors de sa venue à la DIRN comme dans les autres régions. Ce diaporama indique que la carte des implantations est stabilisée pour la DG . Néanmoins DIRN/D signale que cette carte n’est pas définitive car elle doit faire encore l’objet de concertations avec la DGAC, le MEEDAT…

Dans ce plan, la DIRN compte 5 territoires, 2 centres marine, 2 centres aéro.
La question se pose quant au rattachement éventuel à la DIRNE de la région Champagne Ardennes. Toutefois, ce rapprochement ne concernerait que la partie Prévision Amont. L’organisation administrative du personnel, des centres, des stations auto, radars, MIR resterait du ressort de la DIRN.
Entre des CMT qui ne feront pas tous la même chose, des centres rattachés administrativement à la DIRN mais dépendant d’une autre pour la partie Prévision Amont, le flou le plus complet sur l’avenir de la marine dans les CMT dédiés marine, nous voilà dans une belle illustration de ce que la direction a dans la tête : un beau bazar où tout est basé sur une seule donnée : réduire le nombre de centres météos.

Tout ce qui suit n’est malheureusement pas nouveau. DIRN/D avait fait un point en septembre dernier sur la réorganisation territoriale avec téléconférence pour les CDM ne pouvant venir au CMIR. Oui mais voilà que depuis…. Plus rien…. Aucun document écrit n’a été donné aux agents, juste un début de tournée dans quelques centres menacés.

- Pour le Nord Pas-de-Calais :

  • 1 seul territoire : CMT mis au CMIR. L’idée la plus probable est de partager l’ensemble des tâches au sein des différentes unités et non pas d’avoir un CMT identifié physiquement au sein du CMIR.
  • Boulogne-sur-mer : CMT dédié marine.
    L’effectif normal d’un CMT marine est prévu autour de 3 ou 4 agents. DIRN/D n’apporte aucune réponse quant au maintien d’un IT au CMT marine de Boulogne-sur-mer. Aucune réponse n’est donnée sur la manière de gérer les 2 CMT marine (Boulogne et le Havre) au niveau de l’encadrement ? Y aura-t-il un IT pour encadrer 2 CMT marine ou un référent en CMIR ?
  • Lesquin : pour l’aéro.
    Lesquin ou Lille plus généralement. En effet, si la présence d’un centre aéronautique pour la région ne pose pas de problèmes, la question de sa localisation est plus floue selon DIRN/D. Tout dépend de la position de la DGAC sur le cas de Lesquin : nécessité d’avoir un site météo implanté sur l’aéroport ou un site déporté au CMIR suffit-il à la DGAC ?

Pour DIRN/D , un rapprochement de Lesquin à Vda poserait un problème, du moins dans un premier temps mais on sent bien que cette idée a la préférence de la direction.

DIRN/D insiste que le nombre de centres est de toute façon figé à 55 et que c’est une donnée qui ne pourra plus varier. DIR/DA ajoute que le projet est finalisé.

- Haute Normandie : 1 territoire
Rouen : CMT
Le Havre : CMT dédié marine

- Picardie : 1 territoire
Abbeville : CMT + pôle maintenance
Beauvais : Centre aéronautique

- Champagne Ardennes : 2 territoires

  • Reims : CMT
    C’est le choix fait par la DG. La seule argumentation donnée entre Charleville ou Reims a été l’importance de la ville de Reims.
  • Troyes : CMT
    « Troyes ne doit son salut qu’à la présence de la mir10 avec la proximité du radar ».

DIRN/D estime que les choix faits sur la Champagne Ardennes sont plus nuancés que sur les autres régions et reconnaît que le choix fait n’est pas forcément celui qui s’impose par rapport à d’autres possibilité qui existaient.
Le cas de Langres pose problème au niveau ministériel qui voit bien que tout ceci ne va pas dans le sens de l’aménagement du territoire. DIRN/D indique que la position du MEEDAT suit celle de la direction et que ce problème se pose au niveau d’un comité interministériel sur l’Aménagement du Territoire.

Nous avons souligné que par rapport aux « choix …technique » proposé par la direction, si l’Etat souhaite ou impose de garder d’autres centres, cela ne devrait pas remettre en cause la stratégie de Météo-France et qu’il fallait alors que les moyens soient donnés à l’établissement pour garder ces centres supplémentaires.
DIRN/D précise sur ce point que si Langres venait à rester… ça serait au détriment d’un autre centre…
Mais alors ….. ? On nous explique que la carte est le résultat de choix techniques et non comptables et au final, il serait possible de remplacer un centre par un autre si l’Etat nous le demande…

Concernant l’armement des centres :

2PREVI :2

1 TSM pour le domaine de prévision amont DIRN qui est quasi finalisé : NPDC + Picardie + HN ( Sans la Champagne-Ardennes )
NB : en revanche la zone de la DIRN ne bougerait pas ? la mir10 par exemple serait toujours rattachée à la DIRN.
1 ITM pour la prévi conseil SPB
effectif complémentaire pour études et formation
2 ITM pour encadrement la division prévi en CMIR
Tous ces postes seraient en CMIR

On nous explique que ce plan est une formidable opportunité aux TSM pour accéder à la prévi réservée jusqu’à présent aux ITM. 
Ahhhhhhhhhhhhhh ! Parce que la prévi en CDM, ce n’est pas de la prévi
mais de l’adaptation de directives ?

Les OS émettent de gros doutes sur le devenir du poste d’IT qui perdrait progressivement de la compétence en prévision. On nous rétorque que le but est de faire tourner les IT aussi avec les TSM. Oui mais voilà…. La personne qui nous explique ça nous dit simplement comment les 2 postes devraient fonctionner …. selon lui…

2AERO2

Centralisation de la fonction CVM à Toulouse. Un secours de la fonction CVM est à l’étude.
Une fois de plus, Lesquin n’est pas prononcé mais on parle de Lille…
Pour Beauvais, la réflexion est en cours… avec une inconnue sur l’effectif. 4 personnes ?

2Territoires :2

Il y a donc 5 territoires pour la DIRN dont les missions seraient en gros : Contacts avec institutionnels, Prod. standard (kiosque, VH, catnat…), Gestion du réseau d’obs, Clim du réseau.

Pour un CMT standard
- Equipe de 5 TSM en SP
1 pour SPB
4 pour la prod. Commerciale (prod. spécialisée ou liée à son territoire : non tranché)
- 1 TSM de plus pour la gestion du réseau d’obs et le ROC
- à priori, 2 ITM pour encadrer ( relations avec les institutionnels )
- Support administratif au cas par cas .

Sur la Marine :
3 à 4 TSM pour chaque CMT marine (prévision conseil).
Seul bémol et de taille, une réflexion sur l’avenir de la marine est en cours. PREVIMAR/D avait sorti un premier rapport il y a plusieurs mois. Malheureusement, ce rapport ne cadrait pas avec les choix de la DG. Du coup… on remet le couvert pour une nouvelle version attendue prochainement.

2MIR :2

Projet de garder une unité à Trappes en support des départements limitrophes de la DIRN.
Un rapprochement entre Caen et le Havre était à l’étude mais n’est pas judicieux pour DIRN/D
Selon DIRN/D, il faut s’autoriser à pouvoir faire appel aux MIR limitrophes à la DIRN tout en reconnaissant que cela créé du coup un problème de partage de responsabilité, de gestion des stations du réseau etc… Un beau bazar en perspective…

2Armement du CMIR hors prévi2

1 service Maîtrise des Système de Production : 1 ITM + 2 TSM
Le CDM59 a vocation à se fondre dans le CMIR

Informatique :
Gain de productivité attendus importants… diminution de centres, nouvelles technologies…
Difficile toutefois à chiffrer mais hypothèse de stabilité au niveau de l’établissement (transfert progressif DIR vers les services centraux). Rappelons que les concentrateurs en régions vont être progressivement arrêtés pour n’avoir plus que 2 concentrateurs sur Paris et Toulouse.
Quel avenir pour AdminPC et le BAE ?

Fonction réseau : 1 IT + 1 TSM

BED : 4ITM + 4TSM + 1IPC ( faisant partie de la direction )

Ventes : un nouveau schéma D2C est prévu pour 2009 mais nous n’en savons pas plus. Pour un plan stratégique qui base son avenir sur le développement du commerce, on peut constater que cette partie reste actuellement très floue….

Direction et administration : sans changement à ce stade. Néanmoins, au vu des réductions d’effectifs, des fermetures de centres, de l’arrivée de nouveaux outils informatiques comme SITERH, il y a fort à parier que les effectifs de la division ADM subiront aussi des réductions de personnel.

Accompagnement individuel : Le coup de poignard

On nous annonce que le chargé de mission sera Pascal Renaude. Tiens donc …. Ne serait-ce pas ce chef de région qui a fait venir les huissiers au CMIR de Lyon lors des grèves d’Octobre ? Un bien mauvais signal ….

DIRN/D nous explique que le principe de base sera d’appliquer ce qui est peut l’être au bénéfice des agents en cas de mobilité géographique forcée, de n’utiliser les dispositifs du type départ volontaire qu’en réponse à des initiatives individuelles volontaires.

Néanmoins, les indemnités prévues pour les agents concernés par des fermetures de centres n’iront pas au-delà de ce qui est prévu par les textes de la Fonction Publique, le minimum syndical en somme. Pire encore : pour pouvoir prétendre à ces indemnités, ces agents devront attendre la publication d’un arrêté ministériel signifiant la fermeture de centres qui ne viendra qu’après la décision officielle de Météo-France votée au CA !

Remarque : Il nous a été précisé que comble du comble, ces indemnités ne valent que lorsqu’il y a fermeture d’un centre. Ne seraient donc pas concernés : la fermeture du poste de chef à Cambrai, les fermetures de postes au sein d’un centre départemental voué à devenir un CMT, des fermetures de postes au sein du CMIRN dans la mesure où celui ne ferme pas non plus :

La liste des centres prévus à la fermeture étant connue, sans pour autant que la DG ait confirmé par écrit ses choix, les agents qui demanderont leur mut par anticipation ne pourront donc pas prétendre aux indemnités prévus par les textes tant qu’il n’y a pas eu l’arrêté précisant la restructuration de centres.
Imaginez alors pour les agents concernés par les dernières vagues de fermeture. Ils devront patiemment attendre plusieurs années pour pouvoir bénéficier de ces indemnités de mutation.

Face à notre indignation , DIRN/D reconnaît qu’il est effectivement indispensable d’ici quelques mois de donner la liste des CDM prévus à la fermeture pour la première tranche (2012).

DIRN/D indique qu’il est favorable à ce que les entretiens individuels soit confié à une boîte extérieure comme cela a été fait à la DSO pour Trappes.

2Phase transitoire :2

Et en attendant ces jours meilleurs que le PDG est venu nous promettre lors de son « passage surprise » au CMIRN pour la traditionnelle galette, comment vont fonctionner les CDM, sans parler de certaines unité au CMIR :

Pour les CDM de la DIRN :
D’ici quelques mois, Effectif attendu :
Le Havre : TROED - 2
St Quentin : TROED - 2
Boulogne : TROED - 3
Charleville : TROED - 2
Langres : TROED - 1
Evreux : TROED - 2 à -3
VdA : TROED - 1

La question est donc posée à DIRN/D de la gestion en personnel de la phase transitoire.
Le SPASMET-Solidaires souligne le malaise important des agents qui ne sont pas tous prêts à accepter, faire encore des sacrifices (plus de week-end, bilan en augmentation …), être forcés même indirectement à rester sur des centres programmés à la fermeture pour pouvoir être aider financièrement pour une mobilité forcée.
DIRN/D affirme que les pénuries seront gérées par des appels à renforts, et que l’idée des communautés de CDMs est définitivement abandonnée.
Est-ce bien responsable quand on sait que la DIRN verra son nombre de brigadistes diminuer alors que les demandes augmenteront elles proportionnellement aux sous-effectifs !

Concernant la prochaine CAP :
En cas de mutation d’un agent d’un service à sous-effectif, DIRN/D signale que la mutation sera différée probalement jusqu’à la CAP suivante mais estime également que ce report ne doit pas dépasser l’année,

DIRN/D reconnaît une fois encore le problème mais n’a pas de solutions à proposer si ce n’est des sorties d’école. A quand une adhésion de DIRN/D au SPASMET ?!!

Autres points abordés

2Approbation du règlement CHS2

Votée avec 2 abstentions (Solidaires)

2Référents DMA2

Rôle du référent : prendre en charge 2, 3 ou 4 bases aériennes . Il contrôle l’activité météorologique. L’équipe des météo militaires sera pilotée par un chef de station militaire.
Pour la DIRN : le référent est situé actuellement à Cambrai mais à échéance de 2012, il n’y aura plus de référent dans la DIRN suite aux fermetures de bases aériennes .

2Points divers :2

Problème au niveau d’Evreux :
Eric barbay avait été envoyé pour une mission d’écoute. Une autre mission doit être prévue pour trouver des solutions.

Concernant ADM :
il avait été mis en place un nouveau système de répartition des tâches avec l’accord des agents. Néanmoins, cette répartition est emmenée à nouveau à être revue. Entre les retards dans le paiement de missions, le jeu de chaises musicales pour savoir à qui envoyer tel ou tel document, il serait temps que la direction nous propose un schéma stable et pérenne.

Conclusion

Au final, rien de bien nouveau en CTP Nord…
Beaucoup de nos questions restent sans réponse ou avec des solutions non finalisés qui peuvent évoluer etc…
L’accompagnement social proposé par la Direction est inacceptable et n’est pas à la hauteur des sacrifices que vont être emmenés à faire des agents avec toute leur famille.
On constate que ce plan n’est toujours pas clair dans la tête de ceux-là même qui essayent de faire passer la voix de leur maître.
On va vers une désorganisation totale de Météo-France, tout ça pour quoi ?! Satisfaire juste un dogme : réduire les effectifs .


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW