Accueil > Sections locales > Nord > CTSS DIRN

CTP NORD DU 30 MARS 2011

vendredi 15 avril 2011

Qu’est-ce que le CTP/Nord ?

En théorie, un CTP, comme Comité Technique Paritaire, est une instance officielle durant laquelle toutes modifications de l’organisation du travail, des effectifs, ou des aspects techniques sont présentées et examinées par plusieurs représentants de l’administration et du personnel.
Lieu de démocratie au sein de l’établissement, le CTP devrait notamment permettre de débattre de manière constructive en confrontant avis des représentants du personnel et avis techniques des représentants de l’administration.

En pratique, le CTP/N n’est pas une instance de débat constructif. Le président du CTP/N (DIRN/D) monopolise les prises de parole pour l’administration. Ses prises de parole sont longues et ont tendance à « noyer le poisson » dans une foultitude de détails. L’action de l’administration est présentée comme le fruit d’un travail sans accroc entre les divers échelons hiérarchiques de Météo-France. Le travail des agents n’est que partiellement connu. En ce qui concerne le travail en exploitation, seuls les cas de fonctionnement « normal » sont pris en compte. Les cas de « crise météorologique » sont volontairement passés sous silence. Ces dernières années, les cas de mépris affichés par le DIRN/D ont été fréquents (documents préparatoires envoyés au dernier moment, vote modifié dans le compte-rendu, ...).
Les autres représentants de l’administration, bien qu’ayant accès au débat, n’interviennent que rarement. Leurs avis ne sont qu’exceptionnellement en contradiction avec ceux du président. En cas de vote, les représentants de l’administration sont tenus de voter comme le président. Cette consigne, qui n’est en rien inscrite dans le règlement du CTP/N, nous a été rapportée dernièrement par un représentant de l’administration.
Les représentants du personnel tentent de rapporter au mieux l’avis des agents (exemples de dysfonctionnements, demandes d’amélioration, problèmes personnels ou professionnels). Pour assurer leur tâche, les représentants du personnel ont besoin d’être en contact régulier et direct avec les collègues. Pourtant, le fait que les centres météo soient nombreux rend ces contacts parfois complexes. N’hésitez donc pas à solliciter vos représentants, à participer ou à demander des réunions d’information.
Les futurs Comités Techniques (CT) qui vont être mis en place en fin d’année vont-ils permettre une meilleure prise en compte des problèmes soulevés par les agents ? C’est ce que souhaitent les représentants du personnel.
Siégeaient pour les représentants du personnel :
Gérard Doligez, Philippe Contini : SPASMET-SOLIDAIRES
François Giroux : SNM/CGT

Débat sur l’actualité commerciale

question soulevée par les représentants du personnel :
Retour sur la prestation RTBF
Les représentants du personnel demandent à ce qu’un retour d’expérience soit réalisé. Non pas pour rechercher tel ou tel « coupable » mais pour pointer les dysfonctionnements généraux. En effet, dans le cas de la prestation RTBF, le manque de pilotage du projet a été criant.
Pour rappel :
A ce jour (est-ce que ça ne risque pas encore d’évoluer ???), après avoir pendant longtemps été envisagée à la prévi régionale, la prestation est reprise en journée par les collègues de DIRIC/Medias, et pour le briefing de fin de nuit par les prévis « Radio France ».
Au final :
- la prestation a été imposée en urgence aux collègues de Media et aux prévis « « Radio France ».
- ces collègues n’ont pas reçu de formation
- leur planning sont surchargés ou, dans le cas des prévis « Radio France », les horaires dépassent le cadre légal et augmentent leur travail de nuit
- en cours de route, certains agents de la prévi ont été appelés directement à leur domicile par DIRN/D. Cela a été vécu par les agents comme une pression, parfois même une menace.
Pas à dire, une affaire menée de main de maître…
Les personnels de la prévi régionale ont particulièrement mal vécu cette situation au niveau professionnel. Les problèmes majeurs soulevés par les agents de la DIRN ne sont toujours pas réglés à ce jour.

Pour DIRN/D concernant la RTBF, le constat est le suivant : une revue d’offres « difficile » avec des « incompréhensions » / il n’y a pas eu de véritable analyse de la faisabilité avant le mois de mars / des problèmes de calendrier, d’actualité sont venus perturber le fonctionnement du pilotage du projet / le pilotage n’a pas été bien défini / « on pouvait y arriver » / la prévi a indiqué qu’il n’était pas possible d’assurer la prestation à ressources constantes.
La suite à donner :
cette affaire ne regarde plus directement la DIRN. Elle doit être traitée au niveau national
il ne serait pas inutile de réaliser un retour d’expérience mais il ne faut pas utiliser cette forme.

En résumé, représentants du personnel et administration ont un constat très proche. Mais l’administration ne veut pas agir.

De manière générale, les représentants du personnel ont le sentiment que des responsabilités ne sont pas assurées à certains niveaux de hiérarchie. Cela se traduit par un manque de pilotage pour certains projets, par une navigation « à vue » pour les futures tâches des services (les futurs CMTs notamment…), par une recherche constante de ne pas passer pour le « mauvais élève »… quitte à la fermer quand ça ne fonctionne pas.
Outre, la qualité du travail rendu, cette improvisation (volontaire ?) fait une victime majeure : les agents. Dans cette ambiance en effet, impossible de se projeter dans l’avenir, les conditions de travail font office de variable d’ajustement, des pressions peuvent être exercées pour « rattraper » le manque d’organisation.
On aurait pourtant pu espérer que le rapport Technologia ferait évoluer les consciences…
Un dernier exemple, au niveau commercial, un nouveau barème et de nouvelles procédures ont été annoncées le lundi 28 mars pour une mise en application le… jeudi 31 mars.

Orga ADM :

Les représentants du personnel font remarquer que l’effectif de ADM/FI n’est pas suffisant. Le fonctionnement décrit dans les documents d’organisation ne correspond donc pas à la réalité. En pratique, le document d’organisation n’est pas assez précis pour répartir les tâches entre services.
Vote :
Pour : 3 (administration)
Contre : 3 (représentants du personnel)

Organisation générale temporaire de la DIR/N :

D’après ce document, « En période transitoire, avant la mise en place des premiers CMT, en cas de sous effectif important prolongé, une organisation provisoire de deux CDM peut être décidée avec mise à jour des deux documents d’organisation de ces CDM. C’est le cas fin 2010 de la reprise de la fonction prévision sur l’Eure par le CDM de Seine-Maritime. »
Pour DIRN/D :
- il n’y a pas de raison de chiffrer un « sous-effectif important »
- 2 possibilités dans ces cas de « sous-effectif important » : utiliser des brigadistes ou des renforts avec évolutions des plannings quotidiens / modifier l’organisation d’au moins 2 services avec partage des fonctions.

En contrepartie, sachant que les TROEDs (tableau d’effectifs par services) ne sont pas respectés, les représentants du personnel demandent la mise en place d’un tableau prévisionnel de remplacement des départs par centre (voir compte-rendu des CTP de novembre). L’objectif est de savoir si le fonctionnement même d’un centre est menacé au cas où un ou plusieurs collègues obtiennent une mutation.
Refus catégorique de la direction qui avance de nombreuses excuses :
_ « on sait pas si il va y avoir des départs », « on sait pas si on ouvre des postes si il y aura des postulants »
« on s’adapte à la situation des agents », « on ne va pas obliger les agents à partir »
« seule une infime minorité de centres est touchée » Pour les « centres qui ferment ou dont l’activité va réduire » les décisions seront prises « au cas par cas ».
Pourtant, l’exemple de Saint-Quentin est symptomatique : la direction prend une décision concrète en demandant la mise en place d’un parc de mesure automatique avant fin 2011. Mais le flou le plus complet demeure sur la date de fermeture du centre, sur les mutations des agents sur place, sur la reprise de l’activité par Abbeville.
La direction se laisse donc des marges d’action. Au détriment des agents.

Vote sur le document d’organisation :
Pour : 3 (administration)
Contre : 3 (représentants du personnel)

De manière générale, DIRN/D avoue manquer de personnel au niveau de l’équipe de direction pour assurer le suivi et le pilotage de toutes les actions liées à la réorganisation.
Au niveau national, il affirme que, même si des comités de pilotage existent, il n’y a pas véritablement de plan d’action associé. Rien ne permet de s’assurer que les différentes actions sont réalisées et traitées.
CQFD.

A noter que le 12 avril, un CTP/N spécial aura lieu pour étudier les possibilités de « fonctions délocalisables » dans le cadre de la réorganisation.

Fiches de poste :

Dans les fiches prévisionniste amont régional, chef prévi régional et prévi-conseil régional, les tâches de prévision « amont » et de prévision « conseil » sont mêlées.
Pour les représentants du personnel, c’est une nouvelle fois la preuve que la séparation des tâches prévi amont – prévi conseil n’est que théorique. Dans la pratique, ces deux tâches sont inséparables.
Les premières expérimentations laissent d’ailleurs apparaître des postes surchargés et d’autres nettement moins… Au niveau technique, la réorganisation crée donc des difficultés plus qu’elle n’en résout. La séparation amont-conseil n’a pas de réel fondement technique mais bien comptable.
La direction reste « droit dans ses bottes » : le système actuel ne répond pas aux besoins, la réorganisation va l’améliorer.

Vote :
Pour : 3 (administration)
Contre : 3 (représentants du personnel)

En examinant les différentes fiches de poste, les représentants du personnel demandent que les tableaux de compétences soient cohérents au niveau national (différences entre niveaux 2 et 3 par exemple). DIRN/D admet qu’il faudrait un cadrage, des échanges, au niveau national.

Budget

Retour sur 2010 : « on est allé trop loin dans la maîtrise des dépenses » selon DIRN/D.
En effet, seulement 60% de l’enveloppe des investissements, à peine 92% du budget de fonctionnement ont été dépensés. Le budget prévisionnel « missions » n’a pas été entièrement utilisé alors qu’il avait été pourtant calculé en très nette réduction par rapport à 2009. Certains services ont donc eu "peur de dépenser".
Concernant le budget 2010 en lui-même, les principales restrictions ont eu lieu sur les missions et sur les dépenses en personnel : plusieurs contrats de secrétaire n’ont pas été renouvelés.
Il est important de le constater, à Météo-France, pour tenir le budget, des personnels sont déjà des « variables d’ajustement » !

Pour 2011, le budget est encore en baisse. Ainsi, après un excès de zèle en 2010, 2011 ne fait que confirmer la baisse.
Les représentants du personnel font remarquer le manque de concertation entre les services pour l’élaboration du budget. L’inadaptation des outils est également montré du doigt pour pouvoir réaliser un suivi des dépenses de manière plus régulière.
L’administration partage l’avis des représentants du personnel sur ces deux derniers points.

Plan de formation 2011

Les représentants du personnel indiquent que les syndicats de Météo France se sont toujours exprimés contre le projet actuel de restructuration imposé unilatéralement par la direction de Météo-France. Ce projet ne répond ni aux besoins des salariés de l’établissement, ni à ceux des usagers et clients.
Concernant le volet PREVI 2012, les retours des personnels sur le terrain font apparaître que les formations sont insuffisantes, que les outils ne sont pas prêts, que les tâches sont encore mal définies ou mal réparties...

Les représentants du personnel proposent donc de voter sur la proposition suivante :

« Malgré l’implication des équipes sur le terrain, le calendrier décidé par le projet PREVI 2012 ne semble donc pas tenable.
C’est pourquoi le CTP/N demande un report de la bascule de la DIRN dans la nouvelle organisation PREVI.
Pour qu’elle puisse être menée correctement, la bascule de la DIR/N ne peut avoir lieu en 2011. »

Cette demande de report de bascule a déjà été évoquée dans le cadre du GVOMPC (groupe de validation des outils et méthodes de la prévision conseil) mais accueillie très froidement par les chefs de projets.
DIRN/D admet que le calendrier est très serré. Selon les représentants de l’administration, la venue des collègues chargés du projet PREVI2012 le 18 avril prochain doit permettre de faire remonter les remarques. Les représentants de l’administration estiment qu’il faut faire confiance à l’équipe de suivi du projet, que c’est l’expérimentation de juin prochain qui permettra in fine de donner le feu vert ou non.

Vote sur la motion :
Pour : 3 (représentants du personnel)
Contre : 3 (administration)

Possibilité pour les agents de la DIRN en horaires de bureau de commencer à 7h le matin.

DIRN/D affirme « qu’il n’est pas complètement opposé » à cette modification. Mais que l’horaire indiqué dans l’instruction JRTT nationale étant 7h30, il faut monter un dossier de dérogation. Ce dossier doit comprendre notamment des éléments sur les aspects de sécurité, d’éco-responsabilité, de fonctionnement des services, de nombre d’agents concernés.

Document d’organisation commerce :

Horaires
En résumé, le fonctionnement actuel est conservé.
Le document, modifié lors de ce CTP, mentionne :
1- « fonctionnement tous les jours ouvrés en tenant compte des nécessités de service ».
- jours ouvrés et non jours ouvrables (ouvrables = comprenant le samedi)
- tous les jours ouvrés donc également les jours de JRTT fixes
- la mention « horaire de bureau » est supprimée mais la mention « semi-permanent » n’est pas rétablie (refus de DIRN/D)
- sur Pégase, les agents seront bien avec des gabarits de type semi-permanent

2- concernant le temps passé au poste « accueil-facturation », le document parle d’une activité « en alternance » avec les autres activités des agents

Adjoint :
Le responsable (IT) du Centre National de Relation Client pourra être désigné comme adjoint du service commerce à défaut, un adjoint pourra être désigné au sein de l’équipe des ingénieurs commerciaux.
Prévi en ligne :
Refus de DIRN/D de le mentionner dans le document d’organisation car incertitude sur sa reconduction.

Vote :
Pour : 3 (administration)
Contre : 0
Abstention : 3 (représentants du personnel)

Prochains CTP/Nord : 12 avril (CTP spécial) - 21 juin (repli 5 juillet)


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW