Accueil > Sections locales > Toulouse > Comité Restauration

Commission de restauration : groupe de suivi du 19 mars 2015

Compte-rendu Solidaires-Météo

mercredi 6 mai 2015

Compte-rendu Solidaires-Météo concernant la commission de restauration et commentaires de Solidaires-Météo

Réunion du groupe de suivi (restreint) du 19 mars 2015.

Le comité de suivi est un comité restreint, se réunissant tous les deux mois afin de suivre les affaires pratiques plus rapidement.

Note sur le vocabulaire : le « self » est la salle où sont servis les repas (1er étage). La « cafétéria » est la salle où sont servis les cafés (rez-de-chaussée).

Présents : Jean-Claude CAMOIN (DCT/AG), Lionel Perrin (DCT/Direction), André LECHANTRE (DCT/AG), Patricia SALERNO (DCT/LOG), Isabelle BAPTISTE-GOBIN (CFDT), Rémy DELANNOY (FO), Catherine BROSSARD (Solidaires-Météo), Arnaud BOUIS (Solidaires-Météo).

Réunion présidée par Jean-Claude CAMOIN.

**Suivi des actions :

Les actions suivantes avaient été décidées à la réunion précédente du 18 janvier 2015. Bilan de leur avancement :

- AMELIO :
L’administration devait entrer dans AMELIO les actions décidées en commission afin d’en améliorer le suivi. Cette action n’a pas été réalisée par l’administration.

- Machine à boissons de Poincaré :
Il avait été décidé que l’administration demanderait à EUREST le remplacement de la machine à sodas (nocifs pour la santé) par une seconde machine à café, afin de réduire l’attente au café. L’administration nous affirme qu’elle a fait la demande. La machine à sodas est toujours présente.

- Affichage des produits :
L’administration devait insister auprès du prestataire (EUREST) pour qu’il affiche plus clairement l’origine des produits, et leur caractère BIO. Pas de nouvelles de cette action.

- Menus :
Afin que tous les personnels puissent consulter les menus en ligne, EUREST doit fournir une URL web du site affichant ces menus. Cette action n’a pas été réalisée, ou l’information n’a pas encore été faite.

- Communication :
Un rappel de l’adresse courriel remarques_resto_meteopole@meteo.fr a été fait par l’administration.

- Filtres des distributeurs d’eau :
L’administration devait demander au prestataire de vérifier ces filtres, pour des raisons d’hygiène et de maintien du débit des distributeurs. L’administration nous assure que cette action a été réalisée. Afin que les vérifications soient tracées, Solidaires-Météo propose que la date de vérification soit affichée sur les fontaines. L’administration indique qu’elle va coller des fiches à renseigner par le prestataire sur les machines. A suivre…

- Affichage des frais fixes à la cafétéria (sandwichs etc) :
La règle actuelle est qu’un agent doit payer 0,20€ s’il prend un sandwich seul ; en revanche, s’il prend une « formule », les frais « normaux » (redevance météo, frais fixes, participation météo) s’appliquent. Ceci peut faire une différence importante sur le prix final.

Solidaires-Météo avait demandé que les frais fixes soient clairement affichés (0,20 € pour les sandwichs, frais fixes pour les « formules »). Cette action n’a pas été réalisée par l’administration.

- Achat de panneaux anti-bruits :
L’administration devait acheter et mettre en test des panneaux de séparation (« claustra ») dans la cafétéria, avant d’en installer dans le self. Cette action n’a pas été réalisée par l’administration.

- Vérification de la contenance des ramequins salade/fruits :
L’administration devait mesurer la contenance de ces contenants, de différents tailles, afin de vérifier que le consommateur paye une quantité correspondant au prix. Cette action n’a pas été réalisée par l’administration. Pour rappel, la vaisselle et le mobilier sont la propriété de Météo-France.

- Communication :

Après le rappel de l’adresse remarques_resto_meteopole@meteo.fr, de nombreuses remarques sont arrivées dans cette boîte aux lettres. A la demande de Solidaires-Météo, l’administration expose la manière dont les remarques sont prises en compte. Il n’est pas, sauf exception, prévu de réponse individuelle. Les remarques anonymisées sont regroupées dans un fichier. Selon leur nature elles sont traitées par la DCT ou communiquées à Eurest. Les réponses seront apportées en commission (donc uniquement deux fois par an…).

Solidaires-Météo dénonce qu’il ne soit pas prévu de répondre aux agents et demande qu’à minima un message indiquant les modalités de prise en compte de la remarque soit renvoyé à l’expéditeur. A suivre...

EUREST a mis en place un cahier de remarques dans l’escalier du self. Solidaire-météo remarque qu’il avait été décidé, il y a deux ans, de le remplacer par une adresse mail Météo-France (remarques_resto_meteopole@meteo.fr), afin que les remarques ne soient pas « filtrées » par le prestataire. L’administration répond qu’elle ne voit pas d’inconvénient à ce que le courriel et le cahier coexistent.

- Prestation traiteur :
Plusieurs remarques sont remontées par courriel, critiquant vivement la qualité de prestations « traiteur » au CIC. L’administration répond qu’« EUREST s’est engagé à améliorer ces prestations ».

- Contrôles du prestataire :
L’administration s’est engagée à mettre en place des contrôles inopinés, sans préciser ce qui sera contrôlé (les factures, les produits). Elle précise que les membres de la commission de suivi seront invités à y participer.

- Indicateurs de qualité :
Afin de suivre la qualité de la prestation, l’administration affirme qu’elle a demandé à Eurest de mettre en place des indicateurs pour les cinq axes suivants :
la variété des produits BIO, la proportion de produits locaux, la proportion de produits issus de l’agriculture raisonnée, l’équilibre,la répartition des prixle suivi du nombre de couverts et la valorisation des déchets organiques.

Commentaires :

On ne peut que constater l’écart entre les promesses d’action de l’administration et la réalité. Les dossiers, encore une fois, n’avancent pas. Les mêmes sujets sont remis en discussion de réunion en réunion. Mais dans les faits, les actions sont rarement réalisées par l’administration (cf. le suivi des actions, ci-dessus), ou le sont avec un retard décourageant.

Concernant les mails envoyés par les agents à remarques_resto_meteopole@meteo.fr, Solidaire-météo craint que l’attitude de l’administration (« ne pas répondre maintenant ») ne se traduise dans les faits par une absence de réponse. En effet, l’expérience montre que ce qui n’est pas fait rapidement n’est souvent jamais fait. Qui répondra à une pile de courriels accumulés ?

Sur le sujet des contrôles des prestations d’EUREST, c’est la douche froide : les réunions de préparation du nouveau marché avaient laissé entrevoir la mise en place d’un nouveau système de contrôles réguliers et fréquents. En réalité, rien n’a changé : c’est l’absence de contrôles, une fois de plus. L’administration nous affirme une fois de plus qu’il est « trop compliqué » de contrôler les plats (notamment leur poids). Nous avions entendu le contraire en réunion, il y a un an.

Concernant la lutte contre le bruit dans la salle, l’administration continue de ne pas agir ou d’agir a minima, depuis trois ans. Les panneaux de test anti-bruit ne sont toujours pas en place. Peut-être en 2020 ? Pour le moment, le bruit n’a pas diminué dans le self, car le nouveau sol provoque plus de résonance que la moquette.

Concernant l’affichage et l’information sur les plats, Solidaires-Météo constate des progrès limités : les produits entièrement BIO sont désormais affichés. Certains plats sont partiellement BIO ; dans ce cas de figure, l’affichage reste insatisfaisant. D’autre part, pour les produits non BIO, le consommateur dispose toujours d’une information minimale (origine des produits, variété/type des fruits et légumes rarement affichés ou imprécis).

La commission existe pour contrôler la gestion de la restauration, mais l’administration continue d’agir seule sans l’informer sur certains sujets majeurs. Par exemple, les membres de la commission apprennent les dates des travaux dans le self par le courriel général Météo-France ; ils n’ont pas été consultés sur la nature de ces travaux, ni sur leur mise en œuvre ; la commission n’est pas consultée sur les achats de matériels (ramequins, coutellerie, ameublement). Pourtant, un travail collectif permettrait d’éviter des erreurs (comme l’achat de ramequins inadaptés).

Arnaud BOUIS , Catherine BROSSARD, Yves BACHIMONT (représentants Solidaires-Météo).


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW