Accueil > Sections locales > Ouest > CHSCT

Compte-rendu du CHS du 12 avril 2011

lundi 18 avril 2011

[(Le SPASMET Solidaires y était présent au grand complet : Nadine Nédelec, Héléne Poullain, Fabienne Gouret, Hélène Sauvage, Régine Laffargue, Philippe Pourchasse, Stéphane Guillemot et Yves Jallet.)]

Suivi des actions : Les actions suivent leur cours... avec plus ou moins de résultats. S’il y a toujours un très gros souci de remontées d’odeurs insupportables à Alençon, une solution va être mise en place ces jours-ci. Espérons que ce sera la bonne. Pour les défibrillateurs, la Présidente ne semble pas avoir compris que les organisations syndicales se sont unanimement prononcées au dernier CHS pour l’achat d’un défibrillateur pour chacun des 7 sites non encore pourvus. Pas question d’établir une priorité d’achat quand il s’agit de sauver des vies. On a donc refusé de relancer le débat, et rien n’a été tranché en séance. L’administration accepte donc de s’expliquer devant les tribunaux si un accident survenait et que l’absence de défibrillateur était « citée à la barre ». Les agents apprécieront le poids de leur vie dans les choix réalisés.

Bilan CHS 2010 : Le SPASMET Solidaires a fait mettre à l’ordre du jour la formation initiale des membres du CHS. Programmée puis annulée plusieurs fois pour des raisons inexpliquées, il n’y a pas eu de formation des nouveaux membres. Les crédits n’étant pas extensibles, y aurait-il une priorité pour les stages Prévi 2012 ? On est en droit de se poser la question. Devant l’insistance justifiée du SPASMET Solidaires, la présidente a promis d’en organiser un en novembre. A suivre...

Bilan Médecine de Prévention : Un bon bilan, mais pas de retour de la médecine inter-entreprise de Normandie. Dommage !

RPS : Le plan d’actions RPS , présenté par la DRH aux président(e)s de CHS par téléphone le 31 mars en ¾ d’heure, nous a également été exposé.

Les Organisations Syndicales ont été unanimes pour dire :
-  Ce plan n’est que celui de la DRH et non pas le plan attendu à l’issue du rapport de l’expertise Technologia.
-  Ce plan est une copie des plans « classiques » présentés dans les autres organismes subissant les mêmes restructurations.
-  De ce plan, on ne retient que le jargon « qualité » insupportable dans lequel l’être humain a disparu, traité comme un risque chimique ou électrique !
-  De ce plan, le sens, l’intérêt et le contenu du travail n’apparaît pas du tout !
Les médecins de prévention souscrivent à l’essentiel de ces remarques.

[NDRL : le SPASMET Solidaires publiera sous peu son analyse du plan d’action de la DRH ]

[*Les organisations syndicales ont alors lu une déclaration intersyndicale sur le thème de la souffrance au travail en étayant leurs dires d’un cas concret récent :*]

« Les organisations syndicales SPASMET Solidaires et SNITM-FO tiennent une fois de plus à réitérer leurs inquiétudes, déjà formulées, sur la montée des situations de souffrance au travail à MétéoFrance et sur leur multiplication.
Cette fois, leurs inquiétudes sont clairement prouvées par un récent événement à la DIRO. Un agent d’un CDM est en arrêt maladie depuis quelques jours avec comme motif médical « Maladie professionnelle : souffrance au travail ». Cet agent est victime de l’attitude permanente de son DDM qui par ses propos et ses agissements rend la situation chaque jour de plus en plus délétère.

Nos organisations syndicales ont mis maintes fois en garde la direction sur ces comportements d’une partie de la hiérarchie intermédiaire qui maintient localement des climats tendus et générateurs de risques psycho sociaux. Le rapport de l’expertise réalisée récemment à Météo France par un cabinet indépendant a confirmé ces agissements et leurs conséquences.

Face à cet état, la Direction Générale propose de mettre en place un plan d’action. Nos organisations syndicales sont très sceptiques sur cette mise en place et redoutent que les solutions urgentes et absolument nécessaires pour enrayer les situations avérées de souffrance au travail ne soient pas prises à temps.
Devant la situation présente avérée, nous demandons aujourd’hui à la Direction Interrégionale de prendre à la fois, toutes les dispositions nécessaires pour faire cesser ce climat délétère entretenu par le DDM concerné, et les sanctions qui s’imposent.

Le SPASMET Solidaires et le SNITM-FO veilleront à ce que les situations de souffrance au travail soient détectées et que tout soit fait pour y remédier en urgence ».

Aménagement des locaux du CMIRO : L’état d’avancement a été fait en séance par l’Adjoint d’Exploitation. Si sur le principe les personnel sont consultés, il n’en demeure pas moins que « l’administration privilégie un choix ». Face à ce choix imposé mais pas vraiment expliqué ( intérêt par rapport à l’existant ? ) les conséquences sur les conditions de travail sont plus délicates à justifier ! Une fois de plus, les agents se retrouvent dans l’insatisfaction, le manque de concertation véritable. Un top management qui n’a pas lu le rapport d’expertise ?

MIR14 A l’issue de la dernière visite CHS du site, nos organisations syndicales avait fait un signalement de mal être au travail dans l’équipe. La Direction vient d’apporter une solution curative dans l’urgence avec l’aide de la Médecine de Prévention.

Achat de véhicules Si le CHS a jusqu’à maintenant tenté de donner son avis pour les achats de véhicules en faisant en sorte qu’ils soient adaptés aux besoins de leurs utilisateurs, cette fois les « normes » vont être bloquantes, nous a-t-on expliqué. Le choix UGAP d’un véhicule non polluant et d’un coût réduit est impératif. Le budget MF est par ailleurs en baisse sérieuse. Et dire qu’il va falloir changer 14 véhicules d’ici 2013 ?? Bref, on n’a pas fini de voir des agents avec le dos cassé lors des chargements de véhicules...

Les visites de sites et les registres H&S n’ont pas été traités, faute de temps. Ces points sont reportés au prochain CHS.


Prochain CHS : le 8 novembre


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW