Accueil > Sections locales > Ouest > CHSCT

Compte-rendu du CHSCT SS/DIRO du 2 juin 2015

lundi 8 juin 2015

Compte-rendu du CHSCT SS/DIRO du 2 juin 2015

Les risques psycho-sociaux au cœur du débat

« Les risques psychosociaux (RPS) – stress, harcèlement, agression, les surcharges ou sous-charges de travail,... –peuvent être difficiles à appréhender. Il n’en demeure pas moins que l’employeur doit, au même titre que les autres risques professionnels, les évaluer et les intégrer dans le document unique d’évaluation des risques professionnels (DU). Leur évaluation contribue au processus continu de prévention et d’amélioration de la santé, de la sécurité et des conditions de travail des salariés dans l’entreprise. » (INRS*)

Les RPS ne sont certes pas arrivés à Météo-France avec la restructuration. Mais il est indéniable qu’ils se sont accrus depuis cette désorganisation. Le CHSCT est interpellé par les collègues en souffrance, par l’intermédiaire des registres « santé et sécurité au travail », lors des visites de sites, mais pas seulement...

Nous ne pouvons que nous réjouir que le nouveau Document Unique, à Météo-France, intègre les RPS. Mais nous resterons vigilants quant à la façon dont ce risque sera évalué par service.

Pour les médecins*, le problème des RPS motive la consultation. C’est pourquoi, vu le contexte instable, ils jugent les visites annuelles nécessaires. Le sens donné au travail, sa reconnaissance, sont primordiaux. Pour trop de météorologistes, l’incertitude sur l’avenir professionnel est devenu très pesante. Certains sont en manque de travail. Face au reclassement, les agents semblent livrés à eux-mêmes, doivent se débrouiller.

Mais alors, pourquoi, étrangement, ces risques n’apparaissent pas dans la fiche personnelle d’exposition aux risques professionnels ? Les RPS ne sont pas à pathologie différée ? Le mal être au travail actuel n’aurait pas de conséquences futures ? Denis Murat, Conseiller de Prévention* (présent à cette réunion), ne nous a malheureusement pas convaincus. Nous continuerons à demander l’ajout de ce risque dans la fiche personnelle.

Les « bouées de sauvetage » mises en place par la direction (numéro vert, CA3S*,…) ne sont pas toujours bien connues des agents. Même si elles ne sont, pour certains agents, que « pansements sur jambe de bois », la communication a besoin d’être refaite.

Les rayonnements électromagnétiques

Un agent a interpellé, il y a quelque temps déjà, le CHSCT SS/DIRO sur le manque d’évaluation des champs électromagnétiques et la méconnaissance de potentiels dangers. En 2014, Météo-France a réalisé des mesures (à Bordeaux, à Toulouse) et plus anciennement à Bourges. Denis Murat signale que les installations WIFI, de téléphones DECT*, doivent être justifiées, qu’il faut les optimiser (il vaut mieux avoir plusieurs relais à basse puissance qu’un seul à forte puissance), les limiter. Les mesures qui ont été faites ont tenu compte des réglementations imposées pour le public, elles sont plus strictes que les limites imposées dans le cadre professionnel. Ces études concluent à l’absence de danger, dans la norme actuelle. Les représentants du personnel ont exigé qu’une campagne de mesures sur des points précis, extérieurs et intérieurs, soit faite à la DIRO afin d’établir un inventaire sur l’exposition à ce risque à un instant donné. La compréhension de l’impact de ces rayonnements sur la santé, ainsi que les normes peuvent en effet changer dans le futur.

Devant cette demande forte, il nous est alors rappelé que le CHSCT n’est que consultatif : ces études ayant un coût non négligeable, quelle priorité sera donnée à cette action ?

Renouvellement des véhicules de service

Denis Murat s’étonne qu’à la DIR Ouest, les véhicules de maintenance ne soient pas adaptés à l’usage qu’on en fait ! (il est surpris également parle fait que ce problème d’adaptation ne soit pas apparu au niveau national). Les médecins le rejoignent sur ce point : c’est une priorité de la médecine de prévention, étant donné que c’est une mesure importante de la réduction du risque routier. Confort routier et surtout ergonomie du véhicule doivent guider le choix dudit véhicule. Le mieux est de demander aux agents utilisateurs de tester des véhicules. L’opposition du catalogue UGAP* n’est pas recevable. Est-ce la fin du « serpent de mer » ?


(*)

Les médecins de prévention étaient présents : Docteur Guinot (pour les agents des Pays de Loire et de Vannes) et Docteur Sénéchal (pour les centres de Rennes et de Brest).

Le rôle du conseiller de prévention est de conseiller la direction dans la démarche d’évaluation des risques, dans la mise en place d’une politique de prévention des risques et dans la mise en œuvre des règles de sécurité et d’hygiène. Il assure la mission de coordination des assistants de prévention.

CHSCT SS : comité hygiène et sécurité et conditions de travail, spécial de service

INRS : Institut national de recherche et de sécurité.

CA3S : Comité d’action et de suivi des situations de souffrance.

L’UGAP est une centrale d’achat généraliste pour les collectivités, imposée à Météo-France.

DECT : téléphone numérique sans fil amélioré


La prochaine réunion est fixée au mardi 17 novembre 2015.

Ont siégé pour Solidaires-Météo : Bernard Cirefice, Régine Laffarque, Hélène Poullain, Hervé Queffelec (titulaires), Patrick Bonnet et Lydia Torrente (suppléants).


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW