Accueil > Sections locales > Ouest > CHSCT

Compte-rendu du CHSCT-SS/DIRO du 31 mars 2015

mercredi 8 avril 2015

Compte-rendu du CHSCT-SS/DIRO du 31 mars 2015

Sur le métier remettons notre ouvrage…

Le CHSCT SS de la DIRO qui s’est réuni le 31 mars 2015 à Rennes (avec un ordre du jour, fort copieux, comme à l’habitude) a montré une fois de plus qu’en matière d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, il ne faut surtout pas baisser la garde.

Voici un tour d’horizon des points abordés cette fois-ci :

La restructuration

Les visites CHSCT dans les centres ont pour but, évident, d’améliorer l’environnement des météorologistes au travail. Malheureusement, depuis quelques années déjà, les collègues expriment surtout le mal être engendré par la politique de Météo-France et les restructuration à tout-va.

A Vannes et au Mans, si les visites de 2011 mettaient en avant l’inquiétude quant au peu d’activités proposées dans les centres départementaux, les rencontres de l’automne 2014 questionnent principalement sur l’avenir même des agents. Où seront-ils dans quelques mois ? Quel travail leur sera-t-il proposé ? (le centre de Vannes fermera ses portes à l’automne 2015 et Le Mans en 2016). (Le cas est identique au centre de La Roche-sur-Yon qui fermera en 2016).

De même, la visite au centre d’Angers, met en évidence les aberrations de cette réforme. En effet, à l’inquiétude des collègues quant à la reprise à terme de l’activité du département de la Sarthe en plus de celle de la Mayenne, la Direction nous répond qu ‘une réflexion nationale va être lancée sur le sujet ! (expertise de la prévision sur trois départements et déplacements en maintenance préventive, entre autres). Ou comment la réflexion succède à l’action…

Dans le suivi annuel des actions, les représentants du personnel avaient fait rajouter l’an passé « suivi des risques psycho-sociaux lors des fermetures de centre », action qui visait aussi bien les collègues déjà « restructurés » que ceux des centres appelés à fermer ; nous veillerons à nouveau fortement cette année à ce que ce risque soit pris en considération au même titre que les autres risques : dans les réunions entre la Direction et les centres qui vont fermer, et dans le suivi individuel des agents. A ce titre, nous rappelons l’importance des rôles de l’assistante sociale et des médecins de prévention.

Les registres « Santé et Sécurité au Travail »

Nous insistons une fois encore sur l’importance de ces registres. « Chaque agent a la possibilité d’inscrire sur ce registre toutes les observations et toutes les suggestions qu’il juge opportun dans le domaine de la prévention des risques professionnels et l’amélioration des conditions de travail ». (extrait du décret relatif à l’hygiène et à la sécurité au travail.

La médecine de prévention

Cette réunion a permis de rencontrer le docteur Sénéchal, en charge, pour la DGAC et Météo-France, des agents bretons et normands (hors Lannion). Le docteur Guinot, nouveau médecin pour la région Pays de Loire, était excusé. Les représentants de Solidaires-Météo insistent sur la notion de Surveillance Médicale Renforcée, particulièrement pour les travailleurs de plus de 50 ans, et les agents en service posté. La note du médecin chef, le docteur Monchalin, appuie sur ce caractère obligatoire des visites.

Comme, en Basse-Normandie, il n’y a pas de local médical pour recevoir le médecin de prévention, les agents ont choisi une médecine du travail inter-entreprises (et donc de proximité). Le docteur Sénéchal précise que cela ne doit pas remettre en cause la régularité des visites, et qu’il faut donc tenir compte des préconisations de Météo-France en la matière.

L’information et la communication passent aussi par les chefs de service

Le « Document Unique » définissant les conditions de travail de chacun est en ce moment totalement modifié. (Il en a déjà été question dans un précédent compte-rendu).

Chaque chef de centre ou de service remplira, d’ici fin 2015, en concertation avec l’agent, la fiche d’exposition aux risques professionnels.

Lors des visites CHSCT des centres et services, des priorités sont affectées aux risques identifiés, avec la volonté d’accélérer la mise en œuvre des réparations ou améliorations, et d’éviter ainsi de longs mois entre la visite d’un site par le CHSCT et la réalisation des actions ! La présence des responsables des services est donc plus que nécessaire lors de ces visites.

La dégradation des conditions de travail des agents d’entretien

Enfin, concernant le personnel travaillant pour Météo-France, tels les agents d’entretien, le nouveau marché « UGAP » entraîne malheureusement des changements de prestataires. S’il semble que les collègues agents d’entretien gardent leur emploi, elles perdent parfois des heures. Le nouveau prestataire jugeant, sans concertation, qu’un même travail peut être fait en moins de temps ! Solidaires-Météo dénonce vivement la dégradation des conditions de travail dans ces sociétés, que Météo-France continue à cautionner.

… mais aussi … des avancées concrètes ou espérées…

Un travail important sur les archives est mis en place à Météo-France. Des documents anciens, parfois infestés, sont manipulés par les agents. Il est rapidement nécessaire d’informer les agents travaillant sur ces archives des risques éventuellement encourus, et, surtout, de les équiper de matériel de protection (matériel élémentaire : masque, gants…).

Suite aux réclamations des représentants du personnel lors d’une réunion précédente, les caméras, à Brest sont installées en parfaite concertation avec les agents du centre après déclaration à la CNIL.

Nous espérons qu’il en sera de même pour l’amélioration de l’environnement sonore dans le service « prévision », bâtiment Hélios, à Rennes. A notre demande, une expertise par un acousticien a été réalisée. Elle doit être présentée très prochainement à tous les agents concernés. Mais que de temps perdu : dès l’origine, Solidaires-Météo avait dénoncé cette architecture en « open-space » !

La prochaine réunion est fixée au mardi 2 juin 2015.

CHSCT SS : comité hygiène et sécurité et conditions de travail, spécial de service

CNIL : commission nationale de l’informatique et des libertés

Ont siégé pour Solidaires-Météo : Hélène Hérault, Régine Laffargue, Hélène Poullain et Lydia Torrente (titulaires), Patrick Bonnet et Hervé Queffelec (suppléants).


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW