Accueil > Instances nationales

Compte rendu du Conseil d’Administration du 30 novembre 2018

jeudi 6 décembre 2018

Compte rendu du Conseil d’Administration du 30 novembre 2018

Christine Berne (Toulouse), Liénor Feuga (Lyon), Cécile Guyon (Aix-en-Provence) siégeaient pour Solidaires Météo.

Commentaires Solidaires-météo : une délégation féminine pour terminer le mandat !

1) Points d’actualité :

Comme traditionnellement, le PDG présente aux administrateurs les points marquants de l’activité de Météo-France des derniers mois notamment les coopérations internationales, les activités commerciales, la vie de l’établissement, l’institutionnel, l’actualité météorologique, etc.

A noter, depuis le début de 2018 : 71 vigilances météorologiques « orange » et 5 vigilances « rouge »

Solidaires-Météo a dénoncé les annonces faites lors du drame dans l’Aude la nuit du 14 au 15 octobre. Nous avons dénoncé les éléments de langage donnés par les membres du gouvernement qui ont choqué l’ensemble du personnel de Météo-France. En effet, le supercalculateur ne remplacera pas le travail d’analyse et l’expertise des prévisionnistes de terrain.

2) Point d’étape sur AP2022 à Météo-France

Présentation d’un « point d’étape » du projet aux administrateurs, reprenant les informations diffusées aux agents.

Solidaires-Météo a pris la parole pour pointer les dysfonctionnements actuels : au fil des départs non remplacés, la charge de travail s’accroît pour l’ensemble des personnels et est source de RPS. Des collègues en service posté comme en HB sont débordés et les temps de repos sont régulièrement non respectés. La phase de transition est très difficile. La participation à des groupes de travail, réunions diverses… pour concevoir l’organisation future s’avère très chronophage en plus du travail « quotidien », aussi bien pour l’encadrement pour nombre de collègues. Nous avons à nouveau rappelé que les météos n’adhèrent pas au projet imposé.

La centralisation vers Toulouse et Paris est encore une source d’angoisses, elle apparaît inéluctable ... Solidaires-Météo conteste la centralisation qui éloigne le service public de ses usagers.

Le PDG en réponse aux diverses interventions des élus du personnel a souhaité rappeler que les centres régionaux CMIR étaient pérennes comme les centres thématiques. Il a indiqué que le fonctionnement de façon « plus centralisée » est une conséquence des diminutions importantes d’effectifs mais avec la nécessité de la présence régionale des prévisionnistes CPR et MC...

Nous avons également indiqué que le plan d’accompagnement était notoirement insuffisant par exemple en terme de financement pour le travail à distance …

3) Plan d’action 2019 de Météo-France

Le plan d’action 2019 reprend les jalons présentés dans le projet AP2022 (création des CSP...)

4) Délibération sur le budget initial 2019

Les élus Solidaires-Météo dénoncent ce budget insupportable pour les météos : baisse des effectifs de -94 ETP, poursuite de la réduction de la subvention d’état de -5 Meuros par rapport à 2018 (depuis 2014 la subvention est en baisse de 17,2 Meuros).

- Un effort est encore demandé pour les dépenses de fonctionnement (300 keuros) et d’investissement (1,5 Meuros). Pourtant l’année dernière lors du vote du budget 2018, le PDG avait dit « qu’ on était arrivé au bout de ce qu’on peut faire en terme d’économie » mais il nous est demandé encore plus ! L’effort sera porté sur les dépenses support (logistique, par exemple fluides) mais aussi sur les dépenses observation (opération de maintenance des réseaux d’observation).

- Les dépenses prévues en 2018 au titre de l’application de différentes mesures statutaires (revalorisation de l’indemnité versée aux corps techniques, mise en place du RIFSEEP pour les corps techniques et prime d’intéressement 2017) pourraient ne pas intervenir avant la fin de l’exercice 2018 compte tenu des délais de validation nécessaires. Dans ce cas, Météo-France solliciterait le report des crédits correspondant à ces différentes mesures (de l’ordre de 1 M€), en 2019 dans le cadre d’un budget rectificatif (conformément à l’article 185 du décret GBCP).

-  Les recettes commerciales 2019 sont prévues en légère hausse de 34Meuros, (33 M€ en BI 2018 et 33 M€ euros en 2017) avec la prévision à la baisse des recettes Audiotel (2,8 Meuros en 2019, 3,4 M€ en 2018 au lieu 5,1 M€ en 2017). Ces 34 Meuros semblent plus réalistes.

- Supercalculateur : le surcoût lié à l’achat du supercalculateur de 10,2 Meuros en 2019 (adaptation des locaux et lancement de la phase de jouvence des infrastructures techniques pour ses chaînes de production) : une partie est pris en charge par l’état 5Meuros (loi de finances 2019) et l’autre partie par MF (les 5,2 Meuros seront pris en charge par le fonds de roulement). Le budget 2019 est donc déficitaire de 5,2 Meuros.

- Le FTAP Fonds pour la transformation de l’action publique : il va être utilisé pour le recrutement de chercheurs dans le domaine de l’intelligence artificielle et du traitement des données. Montant global sur 3 ans : 2,9 Meuros et 980 keuros attendus en 2019.

Le représentant du Budget a tenu à rappeler que le budget initial 2018 a été respecté et que pour la première fois, il n’y avait pas eu de Budget rectificatif. En effet, le gouvernement n’a pas raboté les enveloppes budgétaires en cours d’année. Il nous a été annoncé que pour 2019, le Ministère du Budget s’engageait aussi sur la subvention annoncée. Nous prenons acte. Le Budget, le Ministère et notre Direction travaillent sur un projet de budget pluri-annuel. Solidaires-Météo est favorable à un budget pluri-annuel qui permet la lisibilité… Et malheureusement, les baisses d’effectifs sont d’ores et déjà pluri-annualisées !!

VOTE sur le Budget Initial 2019 : Pour ensemble des autres administrateurs - 6 Contre (syndicats),

5) Délibérations relatives à des marchés :

- Accord cadre relatif à l’hébergement des sites internet et backend mobile de Météo-France et fournitures de services associés

1 seule offre, cahier très exigeant sur les normes de sécurité informatique et performances.

VOTE : Solidaires météo a voté pour

- Marché subséquent N°1836S0062 relatif à fourniture en Guadeloupe d’un radar en bande S, à effet Doppler et à double polarisation, et de prestations associées conclu sur le fondement de l’accord cadre N°17360017

C’est le titulaire de l’accord cadre qui prend le marché. Montant 1,2 Meuros

VOTE : Solidaires météo a voté pour

- Accord cadre relatif aux prestations de transport de matériels et fournitures par voie aérienne maritime et terrestre

2 candidatures recevables

VOTE : Solidaires météo a voté pour.

- Accord cadre relatif à la gestion et à l’exploitation du site de restauration sur le site de

Toulouse

Marché de l’ordre de 5,8 Meuros sur 4 ans. 6 candidats.

Solidaires météo a voté « contre » car nous dénonçons d’une manière générale ces sociétés de service qui cassent les prix au détriment du personnel. Année après année, les tarifs sont en baisse et on diminue le personnel marché après marché !! La société retenue embauchera 2 personnes en moins (et l’actuelle embauche 2 personnes de moins que le marché précédent ….. !!). Les critères sociaux dans ces marchés de service ne sont toujours pas assez élaborés.

6) Le mot de la fin de Solidaires-Météo avec une pointe d’humour !

Pour terminer ce dernier conseil d’administration à la veille de la COP 24, nous avons ré-itéré la demande de mise en place de l’indemnité vélo IKV : réponse inchangée, attente que le dispositif soit généralisé au Ministère …

Nous avons aussi indiqué que la Météopole pouvait mieux faire en terme d’exemplarité écologique, voire montrer l’exemple par des initiatives innovantes. Nous avons lancé l’idée innovante d’un poulailler : les poules s’alimenteraient avec les déchets, pondraient des œufs au bénéfice par exemple d’une association caritative, ...


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW