Accueil > Expressions > Cartons rouges

Kerguelen ou le rapport de la désolation

lundi 18 avril 2016

Kerguelen ou le rapport de la désolation  

Comment, d’une énumération de risques, aboutir à une conclusion d’immobilisme !

Fourni aux organisations syndicales en tant que document préparatoire au CHSCT-EP, le rapport de la DSR « Kerguelen – bilan du fonctionnement à un seul TSE » est totalement déconcertant. Fort détaillé, cet écrit permet de prendre toute la mesure des conséquences néfastes du passage de trois missionnaires (un IT, un TSE, un TSI), à un seul (TSE).

Mais ce document est en réalité stupéfiant de paternalisme, de désinvolture, et cynisme :

- Paternalisme dans l’écriture du paragraphe « avantages » pour les missionnaires (financier et expérience voire même satisfaction professionnelle !), sans par ailleurs de paragraphe « inconvénients » !

- Désinvolture dans l’affichage des compétences requises (obs, prévi, informatique, maintenance, RS) et de la nécessité pour le missionnaire d’être « aguerri » et « solide psychologiquement », pour faire face à ses missions et à la participation aux tâches collectives du district.

- Cynisme par sa conclusion absurde, alors que tout indique dans les descriptions que la situation n’est pas tenable, ni professionnellement (missions), ni humainement (tensions avec les autres domaines de mission), ni du point de vue conditions de travail (temps de repos, sécurité) ! Et tellement caricaturale qu’elle en deviendrait presque risible  :

« L’organisation mise en place en 2014 est donc adaptée au fonctionnement de la station de Port-aux-Français. Les risques d’un fonctionnement de cette station isolée avec un seul technicien ont été identifiés, tant du point de vue personnel que professionnel. »

[(La direction fait preuve d’un mépris inacceptable en publiant un rapport doté d’une telle conclusion !

Pour Solidaires-Météo, la tendance actuelle à ne tirer aucune conséquence des rapports, parfois accablants, sur les questions organisationnelles, est inadmissible.

Nous exigeons que la DG tienne compte des évidences ; elle ne peut se contenter d’écrire que les problèmes ont été « identifiés », elle doit les résoudre de par les risques encourus sur la santé au travail. La seule manière de les résoudre est de ne pas envoyer des missionnaires seuls aux Kéguerlen !
)]


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW