Accueil > Expressions > Cartons rouges

Pourquoi tant de N ?

(lettre ouverte à nos directrices et directeurs)

lundi 11 février 2019

N’écouter personne.
Ne jamais changer le cap.
N’admettre aucune réalité métier.
Nier l’histoire de l’établissement.
Ne pas hésiter à harceler (au sens littéral : soumettre sans répit à de petites attaques) une catégorie de personnel.
Ne pas oublier d’accompagner tout cela d’un zeste de paternalisme à l’occasion des vœux.
Ne pas s’exposer, rester planqué pendant la chute, et prévoir son parachute.

Mais qu’ont donc fait nos collègues en région (dans les « territoires » dit on sûrement dans vos cercles) pour mériter un tel acharnement : d’abord les fermetures des CDMs et la création plus ou moins éphémère de Centres Météo et des postes de prévisionnistes amont, puis la centralisation (étude/clim, obs, commerce, aéro, MPF, ...) et l’automatisation (kiosques) pour laisser place au vide, enfin une requalification partielle (des postes et non des agents) jetée en pâture pour mieux diviser et exclure ; et maintenant l’organisation du travail d’un poste Météo Conseil (pour lequel il n’existe toujours pas de fiche de poste), qui serait risible s’il ne s’agissait de la vie (oui, de la vie !) de collègues.

Avez-vous jamais pesé la portée de vos décisions en terme de vie personnelle des agents de Météo-France impactés ?

Êtes-vous si certains de la « robustesse » de votre construction ? Pour vous en assurer, nous vous proposons un « crash test » sous la forme d’un « vis ma vie » . Prenez le top 10 de l’organigramme, et faîtes tourner le bazar. Pas un jour, pas une semaine, pas un mois : une année complète avec tous les aléas, les congés contraints, les WE hachés… A la trappe les city break, les semaines au sport d’hiver, les week-end prolongés ! Et évitez de tomber malades, car c’est votre copine ou copain (vous devez dire « collaborateur » ?) qui devra vous remplacer au pied levé. Et n’oubliez pas, bien sûr, d’assurer la gestion quotidienne du tableau de service pour bien vous imprégner du quotidien des cadres de proximité que vous respectez tant, paraît-il…

Et après les personnels en région, à qui le tour ?

Les administratifs ? c’est fait.

Les CMIR ? Work in progress.

Mais oui, bien sûr, ce sont les équipes de Toulouse qui vont devoir composer avec tout le désarroi que vous avez créé, pallier les dysfonctionnements croissants, et qui seront invitées à « réserver le meilleur accueil » à ces pôvres collègues exclus de la réorganisation territoriale, et condamnés à boucher les trous...

Les premières réactions suite à notre mise en ligne du document temps de travail des Météos Conseils, mise en ligne que nous assumons, sont sans nuance : « C’est du foutage de gueule ! What else ? ».

Solidaires-Météo dénonce l’irresponsabilité de la DG et sa gestion de l’établissement qui relève du bidouillage entre soi, dans le mépris total des personnels et de leurs représentants.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW