Accueil > Sections locales > Antilles-Guyane

Réunion des Représentants du Personnel avec DIRAG/D le 18 mai 2016

Compte-rendu

mardi 24 mai 2016

DIRAG/ D a voulu convoquer les RP dans un cadre informel pour ce qu’elle nomme "une nouvelle phase de l’évolution de l’organisation". Ce n’est pas un CTSS officiel, le prochain aura lieu en septembre.

Participants :
Claudine Bourhis (DIRAG/D)
Hughes Lerno (SOLIDAIRES)
Samuel Freckhaus
Antoine Mounayar
Émile Abauzit
Philippe Causeur
Camille Cordeau
Philippe Camo (FO)
Gérard Thiollier (CFDT)

"Je ne vais pas vous tenir un discours de faux-cul. On doit quand même aboutir à une réduction des effectifs".

Recevant seule les RP, elle désire dialoguer, mais en installant tout de suite les limites de l’exercice : Tout n’est pas figé, mais des choses sont certaines, à savoir de nouvelles réductions de postes.

Arrivée à la fin d’une période de réorganisation, elle fait établir un diagnostic de la prévi (mais pas des autres services verticalisé comme l’OBS, TTI, le commerce, bilan du RS auto, etc) notamment par Thierry Dupont, DIRAG/PREVI/D. Reconnaissant des maladresses dans son écriture, ce diagnostic est quand même validé par C.Bourhis. Suite au séminaire management de décembre 2015, des pistes d’amélioration sont suggérées dans le bilan d’ajustement.

Profitant du sous-effectif chronique des prévisionnistes en Martinique (bientôt -5 voire -6), la Direction veut fusionner au plus vite les Prévi régionaux (polyvalents sur l’aéro) et de proximité.

Elle évoque des fiches de postes et des documents de réorganisation déjà élaborés pour le mois de septembre.

Au-delà de la réduction de postes - Guyane et Guadeloupe ayant été saignées à blanc ces dernières années (TROED DIRAG : -19 en 6 ans), une meilleure coordination entre les prévis de DIRAG/Prévi et des CM97X est également prise comme prétexte. Si la réduction des postes est pour la Martinique, tous les prévisionnistes sont concernés et subiront des conséquences dans leurs tâches.

Ces réductions d’effectifs en Martinique interviennent au moment où le Raizet (premier aéroport français d’outre-mer) va se voir délester de ces tâches aéros qui seront reprises au Lamentin (TAF, PREDEC) et que la Direction souhaite développer la prévision-conseil et le SWFDP (Severe Weather Forcasting Demonstration Project).

"Je n’ai aucune idée sur la façon dont ça va se terminer".

Un groupe de travail (GT) va se monter très bientôt (juin) avec les 4 responsables des services de prévision et un prévisionniste par poste. Le coordinateur de ce GT est A.Muzellec, le chef prévi de Guadeloupe.
Il semble que ce choix est très mal perçu par les collègues martiniquais qui ne comprennent pas pourquoi ce n’est pas DIRAG/PREVI/D qui chapeaute le GT, puisque c’est eux qui rendront les effectifs et que l’encadrement martiniquais leur semble plus judicieux pour trancher et arbitrer. La Directrice se refuse à donner un chiffre quant aux postes supprimés. Elle semblerait ouverte aux différentes propositions donc affaire à suivre de très près...

Solidaires-Météo déplore un empressement excessif dans la méthode (conclusions du GT en octobre 2016 en pleine saison cyclonique, postes ouverts à la CAP d’automne, mise en oeuvre début 2017), un flou quant au fonctionnement du GT. Il a été proposé à la Directrice de ne pas se fixer un calendrier aussi court et contraint, quitte à prolonger ou trouver une autre forme d’organisation provisoire soulageant les prévisionnistes martiniquais.

Au contexte national qui fait que les agents ont peur de bouger de leurs postes pour venir outre-mer, notamment à la DIRAG, s’ajoute le contexte local (collègues épuisés décourageant les éventuels intéressés et ambiance pas toujours au beau fixe).

Solidaires propose alors d’ouvrir un poste permanent ou semi-permanent en Guadeloupe ou en Guyane (qui bénéficie de la prime d’installation) puisque la Martinique n’attire plus personne !

[(
Petit point sur la grève en Guyane :

DIRAG/D prétend avoir demandé à DSM/Aéro de prendre en charge la surveillance de la FIR pendant 3 heures par jour durant 2 mois. Refusé.
Une fois la grève enclenchée, elle serait revenue vers eux en leur demandant de surveiller la FIR une heure/jour durant un mois et sans obligation de faire le Sigmet (appel téléphonique seulement).
Proposition plus acceptable... mais au vu du Carton Rouge donné à DIRAG/D, les collègues toulousains auraient refusé.

Fonctionnement difficile de DIRAG/Prévi :

Les services Prévision à la DIRAG : 3 centres de prévision de proximité (Guadeloupe, Guyane, Martinique) armés chacun d’un poste permanent, et DIRAG/Prévi avec actuellement deux postes permanents, l’aéronautique (et de marine grand large !) et le poste synoptique (réalisation des Anasyg, presyg, Nébuls et commentaires).

Les prévisionnistes de DIRAG/Prévi enchaînent de nombreuses vacations depuis plusieurs mois. Leur bilan est très positif et flirte avec la limite autorisée. Des tensions ont vu le jour à cause de dérogations de l’Aménagement et de la Réduction du Temps de Travail (ARTT) pour faire tourner le service en sous-effectif. Les bilans ont un peu fondu avec la décision de passer temporairement à un poste permanent la nuit (celui de l’aéro) mais le problème demeure. Personne ne postule sur les postes en CAP, des agents partent à la retraite cette année, et des mutations sont probables prochainement...
)]


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW