Une nouvelle rentrée ...

Certain·e·s la voudraient la plus normale possible. Mais, entre l’illusion de la normalité et la définition même de la normalité, c’est bien une rentrée de tous les dangers que nous devons affronter.

Si les différentes stratégies de réponse à la crise Covid parviennent pour le moment à la contenir en hexagone, avec plus ou moins de réussite, la menace est toujours là. Et la crise sanitaire touche sévèrement et cruellement une grande partie de nos territoires d’outre-mer.

Parmi les stratégies déployées, la gestion autoritaire de la crise via le passe sanitaire et la quasi-obligation vaccinale qui en découle ajoute des tensions sociales et génère des foyers de colères.

Par ailleurs, les solutions mises en œuvre par le gouvernement sont clairement inscrites dans le dogme « d’économie » à l’opposé du fameux « quoi qu’il en coûte » de Macron : dans le secteur hospitalier, les personnels ne voient aucune amélioration de leurs conditions de travail (sans même parler des salaires) et les suppressions de lits se poursuivent. Il n’y a aucune volonté politique de mettre au pas les labos pharmaceutiques et permettre l’accès aux vaccins pour les populations les plus démunies de la planète. Loin de là, nos gouvernants s’opposent toujours à la levée des brevets...

C’est une certitude, le « quoi qu’il en coûte » aura fort bien profité aux grosses boites ! Sans doute aussi aux plus petites, du moins certaines. Mais personne n’est dupe : soutenir les entreprises du CAC40 qui continuent à distribuer des dividendes à leurs actionnaires à tour de bras était l’objectif premier des gouvernements libéraux ; donner un peu aux plus petites entreprises visait essentiellement à masquer le subterfuge...

Et, quand viendra le moment du remboursement, ce sera « quoi qu’il en coûte » pour les salarié·e·s, « quoi qu’il en coûte » pour le service public et la fonction publique, mais en aucun cas pour les multinationales.

Dans le même rapport de force, la gestion de la crise écologique ne s’accompagne d’aucune volonté politique susceptible de faire tousser, ni même toussoter, Total, Engie et consorts...

Retrouvez l’intégralité de notre édito en cliquant sur l’image ci-dessous :

Dates des instances

CTEP
- 30 septembre 2021
CTEP
- 14 octobre 2021
CA
- 15 octobre 2021
CHSCTEP
- 28 octobre 2021
CTEP
- 16 novembre 2021
CA
- 26 novembre 2021
CTEP
- 14 décembre 2021