Accueil > Sections locales > Sud-Est > CTSS DIRSE

COMPTE-RENDU SOLIDAIRE DU CTSS SUD-EST DU 11 JUIN 2019

mercredi 10 juillet 2019

COMPTE-RENDU SOLIDAIRE DU CTSS SUD-EST DU 11 JUIN 2019

- Ph. Albert (Solidaires Météo), S. Alary (Solidaires Météo), Tanguy Lasnier (Solidaires Meteo), JL.Camilleri (SNIM/FO), S.Camacho (CGT).
- F.Atger (DIRSE/D), R.Jourdan (DIRSE/DA), D.Vioux (ADM/D).

Point 1  : approbation du CR du précédent CTSS (8 février) : pas d’objection.

Point 2  : Jours RTT retenus pour 2020 : 22 mai, 13 juillet, 24 décembre.

Vote : 2 pour (solidaire), 1 abstention (FO), CGT ne participe pas au vote.

Point 3 : Plan de formations

Plan de formations 2018 : Pas de remarque.

Plan de formations 2019 : compilation des demandes faites en entretiens + formations obligatoires.

- Demandes récurrentes de formations Libre Office. Pour l’instant, seules des formations en ligne sont proposées.

- Concernant les formations de conduite en conditions hivernales (demande FO), la direction répond qu’il n’y a plus de crédit en local. Les crédits étant centralisés à l’ENM, il n’y a plus de latitude pour débloquer d’éventuels crédits en les prenant ailleurs. Nombre d’agents MIR, Réseau, Nivo n’ont pas eu cette formation.

Ce problème a déjà été évoqué en CHS, et remonté à la direction.

- Certaines formations (considérées comme telles dans les entretiens professionnels), n’apparaissent pas dans le plan : Ateliers Prévi, FDF (formation et actualisation outils), Ateliers GMAP... A voir avec CSP formation.

Point 6  :

Fonctionnement TTI

3 agents (2,7 ETP) à partir de septembre 2019 suite à un départ à la retraite, et une mutation vers la DSI.

A la fin de la campagne FDF, l’activité support sera reprise par DIRIC/TTI les we, mais pas les jours fériés ... (les agents de TTI ont été étonnés, pas de franche explication...). Les travaux nécessaires à cette évolution sont en cours de finalisation.

Les OS déplorent la fermeture de TTI la nuit et le we. Elles demandent pourquoi ne pas avoir gardé un effectif de 4 agents jusqu’à la fin de la restructuration, et insistent sur la nécessité de préserver ce service support le we. Cette solution est plus logique et plus sûre, les agents auraient préféré continuer ainsi. Le service est placé en configuration 2021 alors que les outils ne sont pas prêts. Ca met les services Prévi déjà surchargés, un peu plus en difficulté le we, là où les services de l’état fonctionnent souvent en mode dégradé.

DIRSE/D affirme qu’il n’est pas possible de demander 1 agent de plus dans la configuration actuelle. On doit mutualiser les moyens, sans apport extérieur. Il lui paraît difficile d’ouvrir ce poste pour 1 an ou 2 pour le fermer ensuite. Les problèmes rencontrés en DIR remontent à la DG...

Les OS font remarquer que les 3 agents passent l’IT pro. Que se passe-t’il si certains (e) sont admis ? Où va t’on trouver des candidats ?

DIRSE/D admet que ’les projections sont fragiles car fondées sur des hypothèses qui auront souvent du mal à se concrétiser. La situation est sous surveillance.’ Si on n’arrive pas à trouver d’agent en interne, un recrutement extérieur par la BIEP resterait possible (alors que 2 agents actuellement sous contrat ne seront pas reconduits...).

Bref, le maître mot reste ADAPTATION, et tant pis pour les dommages collatéraux.

Mutualisation PC Perpignan/Montpellier-Nîmes

Pour la saison hivernale 2019-2020,

- 3 PC à Nîmes

- 3 PC + 3 Aéro à Montpellier suite 2 départs à la retraite fin 2019 ( 1er décembre et 1er janvier, et non pas 1er janvier pour les 2 comme noté sur le document préparatoire).

- 2 PC à Perpignan suite à 1 agent muté à PCGC (à distance) + 3 agents pour la nivo.

Pour cette VH, on maintiendrait les 3 postes de PC. Montpellier, qui renforce déjà Nîmes depuis 1 an, doit également renforcer Perpignan (’pôle LR’)

Quand cette organisation a été pensée, 1 seul départ à la retraite était prévu à Montpellier. Le 2ème départ a été annoncé fin avril, mais la direction n’a pas révisé sa copie pour autant. Malgré un effectif déjà limite pour les 2 postes à assurer, Montpellier doit aider les autres centres.

Alors que les agents de Montpellier ont déjà commencé des missions d’appropriation, la direction (sur suggestion du chef de Nîmes-Montpellier), propose que le brigadiste de Nîmes s’occupe du renfort de Perpignan, pendant que Montpellier renforce un peu plus souvent Nîmes. Cette solution présente peut-être l’avantage d’avoir un agent mieux formé sur le territoire du 11 et du 66, mais ne résout en rien le problème de sous-effectif, avec un effort non négligeable imposé aux agents.

Cette organisation ne souffrira pas le moindre problème et repose une fois de plus sur la bonne volonté du personnel. Il sera difficile de dégager du temps pour d’autres tâches (clim, archives, formations...).

Si on ne peut plus faire le réseau ? la DSO le récupère... La clim ? on peut la caser dans les vacs de prévi.… Déséquilibre entre les tableaux de bord côté PACA et LR ? on mutualise…

Comme pour le reste, on avise et on improvise, en espérant que ça tienne jusqu’au printemps.

La direction estime que nos interlocuteurs sont conscients de notre fonctionnement en mode dégradé (comme la plupart des services de l’état), et qu’il vaut mieux ça qu’une incapacité totale à répondre.

S’en suit un échange sur le malaise ressenti par les agents, qui n’ont plus la capacité de faire correctement leur travail. Entre les moyens dégradés, et les incertitudes sur l’avenir, il est très difficile de rester motivé. Certains agents « décrochent », aussi pour se préserver.

La direction reconnaît avoir sous-estimé la « vacuité laissée par l’automatisation des kiosques », « la période transitoire est difficile », « le manque de vision sur l’avenir très néfaste », il faut mieux communiquer, reprendre les entretiens ARIANE…. Des mea-culpa, mais pas vraiment de solutions. Le problème a été également soulevé en CHS. DIRSE/D rappelle l’existence de la psychologue du travail et du N° vert…. Guérir plutôt que prévenir...

Passage à 2 postes de PC à Ajaccio

Suite au départ de 5 agents (3 mutations, 2 retraites), le centre ne peut plus assurer les 2 postes PC ( Corse / 04-06) et le poste Nivo l’hiver.

Il n’y aura plus qu’un poste PC (04/06 + prod Corse autre que institutionnelle) et un poste montagne-nivologie l’hiver (+VH et assistances institutionnelles ou à enjeu en Corse),

La fermeture d’un poste PC initialement prévue cet automne, se fera à partir d’Août 2019, plus tôt que prévu pour « mieux préparer la VH » (en gros pour éviter que les bilans ne montent trop avant l’hiver).

POINT 4 : REORGANISATION

La direction s’appuie sur une présentation de la DSR, non communiquée aux OS.

Les OS soulignent une fois de plus qu’il est difficile de préparer un CT sans avoir tous les éléments en main.

Calendrier

- CTEP 9 juillet

- La CAP de mobilité d’automne sera suivi de l’ICP

- Concernant l’ICP :

lancement de la campagne fin septembre,

campagne de com DSR/DRH dans les DIR courant octobre,

Date limite pour énoncer ses vœux : 8 novembre

ICP en 3 étapes : 12 décembre, 21 janvier et 11 février

L’ICP étant une instance sans mutation immédiate, il faudra repostuler sur le poste préfiguré retenu pour chacun, dans les CAP où ils apparaîtront....

C’est ainsi que certains postes apparaitront à la CAP d’automne et non à l’ICP, pour que la prise de poste puisse se faire avant la CAP de printemps (encradrement CRA, PCaéro, Service/support/D…).

Cette « logique » a soulevé un certain nombre d’interrogations :

-  Que se passe t’il si un agent postule à la CAP, puis à l’ICP ?

DIRSE/D a demandé à ce que dans ce cas, les résultats de CAP ne soient confirmés qu’après l’ICP. La DG veut que ce soit réglé au cas par cas.

- Les droits de « priorité » à l’ICP sont-ils maintenus si un agent restructuré a obtenu un poste en CAP qui l’intéresse moins qu’un poste sur lequel il a postulé en ICP ?

DIRSE/D confirme que les droits sont maintenus et qu’il y a un droit à l’erreur, la DG s’y serait engagée mais ne communique pas là-dessus.

-Pourquoi les postes Obs seront-ils proposés à l’ICP et pas à la CAP d’automne, puisque la bascule se fait au 01/01/2020 ?

Le rattachement se fait sans changement de fonctions, il n’y a pas de contrainte de calendrier, mais les agents actuellement en MIR devront postuler à l’ICP puis à la CAP de printemps pour rendre effectif le changement de service de rattachement.

- Alors pourquoi les postes CPR n’apparaissent-ils pas dans le calendrier, alors qu’il n’y a pas de changement de fonction ?

Eclaircissement attendu en CTEP...

Le fonctionnement entre CAP et ICP paraît très confus, pas que pour les représentants du personnel. ADM/D souligne le vrai casse-tête que ça risque d’être pour les services DRH.

► Réorganisation de l’Observation

Rattachement à la DSO au 01/01/2020

La DSO ne reprendra que progressivement l’activité réseau, plus ou moins rapidement selon le besoin des DIRs.

Il n’y pas d’encadrement local des pôles obs, mais un technicien référent (qui ne sera pas valorisé).

Les pôles OBS ne sont pas tous réarmés. Des postes supplémentaires vont être proposés en ICP (2 Nîmes/Montpellier, 1 Perpignan, 2 à Aix) mais on ne connaît pas encore leur date effective d’ouverture. Il n’y aura pas de priorité pour les TSI. La direction souligne que le gros effort de reconversion d’un TSE est reconnu, et qu’on lui laissera le temps de se former. Par contre, le gros travail de tutorat à long terme que les TSI pourraient avoir à faire dans certains pôles OBS, n’est absolument pas reconnu.

Vu les efforts demandés au TSI, les OS déplorent une fois de plus qu’ils soient exclus de la requallification. DIRSE/D admet que c’est assez surprenant, mais DSO/D s’y oppose catégoriquement.

► Réorganisation de l’Aéro

Les CRA seront rattachés à DSM/Aéro le 04/05/2020.

Le CRA Montpellier fermera en 2021. L’encadrement sera assuré par S. ROOS (DSM/Aéro/ADE).

► Organisation de la division SUPPORT

- 01/01/2020 : Fin des ADM/D, création de Support/D (avec une période de recoupement avec ADM/D) Rattachement des agents administratifs et potentiellemnt TTI selon les cas.

- 01/06/2020 : création du CSP assistance applicative et centralisation progressive du pupitrage à la DSI.

- 2021 : division support opérationnelle

Plusieurs points sont en instruction :

- Le périmètre géographique d’intervention du support 1er niveau,

- définition du support logistique de 1er niveau (GT logistique),

- Création du CSP ASP (Assistant prévention)

► Organisation de la division SERVICE

2020 sera une année d’ajustement, avec déclinaison dans chaque DIR.

Une organisation transitoire sera mise en place pour la clim, entre la centralisation des activités d’études et la mise en place des divisions SERVICE.

Concernant les postes MC, 2 postes seraient tenus à distance, hors Aix et Ajaccio + surnombres éventuels (personnes partant avant ou en 2022 ?).

En 2022, on tendra vers une organisation cible. Grand besoin de la polyvalence des MC quand il n’y aura plus de surnombre pour éponger. Il n’est pas exclu de mettre des personnes uniquement en clim, ce qui veut dire pas s’astreinte, pas de service posté,

Les OS soumettent une MOTION à la direction intitulée Contre-proposition à la réorganisation de la prévision en région.

4 votes pour (FO-CGT-Solidaire),

Point 5 :

Evolutions des effectifs :

au 01/01/2019 : 184 agents ( 175 DIRSE + 9 à distance)

au 01/01/2020 : 176 agents (125 DIRSE + 51 à distance)

au 01/01/2021 : 164 agents ( 83 DIRSE + 81 à distance)


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW