Accueil > Sections locales > Toulouse > CTSS DESR

CTP CNRM du 27 MARS 2007

jeudi 29 mars 2007

On parle ou reparle du CAM (météo-navigants, emploi des conjoints), d’une réorganisation GMEI, du cadre de fonction (enfin un poste de plus à DAG...), les récup AMMA, de la formation permanente ...

Suivi précédents CTP

La question de la rémunération des visiteurs scientifiques abordé à notre demande, ne peut être examinée avant 6 mois, compte tenu des contraintes de CNRM/D.
La synthèse du CTP d’automne 2006 a été adoptée .

Météo-navigants du CAM

L’intégration du CAM dans SAFIRE [1]
en 2005, s’est accompagnée d’un renouvellement important des personnels avec le transfert à Francazal, ainsi que de la flotte avec la mise en service de l’ATR42 et du FALCON 20. Cette évolution pose aujourd’hui la question de la formation des personnels et du cadre de fonctions expérimentateur/pilote à atteindre, avec bien sûr à la clef pour les titulaires météos, l’attribution de la prime de météo navigant.

La situation actuelle :

Expérimentateurs : 7 agents sont qualifiés météo navigants (6 météos qui perçoivent la prime et 1 IR CNRS). Dans les faits, 7 autres agents, nouvellement intégrés dans l’équipe, ont dû assurer la fonction sans avoir suivi de formation théorique.
Pilotes : Outre les deux pilotes météo sous CDD, le nouveau pilote de Météo-France (IDT) n’a pas encore suivi la formation de météo navigant. Sur les deux primes prévues aucune n’est attribuée.
Autres : 2 IPC et 1IT n’ont pas de fonction à assurer en vol, mais participent aux campagnes. 2 n’ont pas suivi de formation.

Les propositions de l’administration :

Formation : Il est demandé pour l’ensemble des agents l’ouverture d’une formation de météo navigant afin de donner la formation nécessaire aux nouveaux, de mettre à jour les connaissances des « anciens », de créer une base commune de connaissance.
Cadre de fonction : Il est demandé en 2007 de passer de 7 à 13 le nombre d’expérimentateurs (1 à 3 pour les agents CNRS et 6 à 10 pour les agents météo avec l’augmentation correspondante (+4) du nombre de primes météo-navigant-expérimentateur). Concernant les pilotes, l’effectif cible à moyen terme est de 2 commandants de bord Piper Aztec , de 2 commandants de bord + 2 co-pilotes sur ATR. Une prime de météo-navigant pilote, sur les 2 de disponibles, devrait être attribuée en 2007.

Ce schéma formation/cadre de fonction, n’ayant pas suscité d’opposition, il sera présenté à la DRH.

A notre demande d’étendre la possibilité de formation en mesure aéroportée, aux agents des équipes du GMEI traitant les données en aval, CNRM/D répond qu’après avoir assuré la formation des agents de SAFIRE, il était favorable à ouvrir cette possibilité de suivre tout ou partie des 5 semaines de stage .
En réponse à la CGT, CNRM a indiqué qu’il ne demanderait pas d’augmentation de l’effectif du CAM dans le cadre du futur contrat d’objectif, estimant que c’est au CNRS de contribuer comme il se doit au fonctionnement de SAFIRE.

Les représentants du SPASMET-Solidaires ont également rappelé leur revendication de non-cumul des indemnités (informatique, météo-navigant). Les TSI qui perçoivent une prime informatique ne cumulent pas avec une NBI « maintenance »… Ce problème dépasse les compétences du CTP/CNRM et n’est pas nouveau…

Emploi des conjoints du CAM suite au transfert

Actuellement deux conjoints sont suivis par un référent de l’ANPE. En parallèle, CNRM/D a pu proposer à l’un d’eux un recrutement temporaire pour assurer des tâches administratives.
Avec la CGT, nous avons pris acte des efforts du CNRM pour trouver une solution et regretté que la DGT (direction générale Toulouse) ait tant tardé pour agir.
A suivre donc.

Bilan des compensations de la campagne AMMA.

AGT a présenté le bilan des compensations des jours de mission pendant la campagne AMMA. Ces compensations résultaient de l’application de la note adoptée au dernier CTP/CNRM, qui a été entérinée par la DRH.
Il s’avère que les 1339 jours de missions AMMA en 2006 ont été compensés par 1111 jours de récupérations.
Pour le SPASMET-Solidaires , nous considérons que cela compense à un niveau acceptable la contrainte et la fatigue des agents, qui ont travaillé dans des conditions difficiles tant par le stress que le climat... La question du délai des récupérations a été évoquée : de l’avis général, il est souhaitable qu’une partie des compensations soit prise dès la fin d’une mission, mais ce n’est pas toujours possible, et cela souvent pour des raisons professionnelles…

Cadre de fonction 2007 suite au CTP Central du 12/12/2006

Postes IPC :

La DG a accepté la création d’un poste d’IPC à GMME (chercheur en météo urbaine et qualité de l’air), mais, en contrepartie de la suppression du poste d’IPC du CMM !
Nous nous sommes fait l’écho de l’inquiétude des personnels du CMM de voir supprimer ce poste alors qu’un IPC avait fait acte de candidature.
CNRM/D s’est engagé à faire le nécessaire auprès de la DG pour récupérer ce poste afin de l’ouvrir au plus vite.

Postes administratifs :

La demande du CTP/CNRM de créer un poste de catégorie A comme adjoint au responsable de DAG est refusée. Par contre la DRH accepte de créer pour cette fonction, un poste de catégorie B (compensée par la suppression d’un TSEEAC de GSC). Ce poste sera ouvert à AVE de printemps.
Le renforcement de DAG est l’aboutissement de l’action des représentants du personnel depuis plusieurs CTP . Même si le niveau n’est pas celui souhaité, nous nous réjouissons de cette création de poste.
Primes info : transfert accepté de deux primes de programmeur (CEN et GMAP) au GMME et au CAM
CUT : refus de création d’un poste CUT pour le responsable de SPEA.
NBI maintenance opérationnelle : Les 5 postes du GMEI et les 3 du CEN ont été retenus.

Analyse des personnels temporaires 2006 :

Le SPASMET, qui en avait fait la demande, a trouvé très positif et instructif la publication d’un état des personnels temporaires et demandé qu’elle soit renouvelée chaque année.
Il est décompté 66 personnes à séjour long en CDD (thésards, recrutements sur Budget Opérationnel de Programme 9 (contrats européens)) et 42 personnes effectuant des séjours courts (fin de thèses, pré ou post thèses, formation dans le cadre de coopération bilatérale …).
Le SPASMET a rappelé que le nombre d’agents permanents du CNRM est de 257. En comparaison, le nombre de personnels temporaire est loin d’être négligeable et risque de poser rapidement problème.

Réorganisation du GMEI :

Au CTP/CNRM de septembre 2006, le lancement d’une réflexion sur l’évolution des équipes 4M, LISA et STM avait déjà été annoncée par l’administration.
GMEI et LISA /D nous ont donc fait part de l’état de cette réflexion et des conclusions du conseil d’unité GMEI du 6 mars.
Pour l’instant ne sont concernées que les équipes LISA et 4M. Le rééquilibrage des deux équipes 4M et LISA doit permettre de faciliter la gestion de 4M et de rassembler les activités télédétection autour de LISA par le transfert d’un ITM et d’un TSI depuis 4M.
Une inquiétude était apparue lors du conseil d’unité, concernant le fonctionnement et la coordination des deux équipes pendant les campagnes. Une bonne partie du texte proposé au CTP concerne effectivement cette question et propose une organisation pilotée et arbitrée par GMEI/DA en consultation avec 4M/D.
Mais, des questions restant en suspens, CNRM/D conclut en indiquant qu’il faut prendre le temps :

- de vérifier que cela fonctionne
- d’établir la correspondance des postes entre l’organisation actuelle et l’organisation visée.
- de résoudre certaines difficultés particulières.
- Rendez-vous est fixé au prochain CTP

Formation permanente :

Le responsable formation permanente du CNRM a présenté le bilan des activités FP menées en 2006.
Il faut noter un accroissement du nombre de jours de formation reçue : 1868j en 2006 contre 1247 en 2005 (et 1690 en 2004). Cela résulte d’un accroissement très net des stages informatiques (94 jours de formation sur les supercalculateurs NEC par ex), de l’augmentation du nombre de thésards (34 en 2006 contre 26 en 2005), une augmentation des stages de préparation aux concours et examens (77 jours en 2006 contre 10 en 2005).

Le nombre moyen de jour de formation par agent est de 5,4. Mais si on ne prend pas en compte les thésards et FCPLR, ce chiffre tombe à 4,1. Ce qui a fait dire au SPASMET que , si on doit se réjouir de l’accroissement de la formation en 2006, il faut cependant constater que le nombre de jour moyen par agent reste faible, inférieur à la moyenne nationale.

Qualité :

Un point formel est fait. L’enquête dans les autres services équivalents n’a pas été diffusée aux membres du CTP/S, ce que nous regrettons. Cela devrait être fait.
Nous faisons remonter nos inquiétudes sur la bureaucratie qu’a entraîné ce type de démarche dans les différents services de Météo-France, guichet unique, lourdeurs pour la résolution de problèmes courants. CNRM/D se veut rassurant en disant limiter au pilotage de la recherche, l’implication du CNRM dans le système « qualité » de Météo-France. Nous saurons bientôt ce qu’il en est, la certification devant intervenir pour le 1/1/2008. Affaire à suivre avec attention.

CHS :

La réunion du groupe CHS ayant été reportée au 19 avril, CNRM/DA a présenté rapidement les actions en cours. Le SPASMET-Solidaires avait demandé que soient évoqués les problèmes liés au fait le plus nouveau qui concerne l’application du décret pour l’interdiction de fumer. Cette application est assez mal vécue à Toulouse, où pour les agents du CNRM, aucun abri particulier, ni « local fumoir » n’est prévu. Le point de vue du SPASMET-Solidaires est clair : le nouveau décret préserve les non-fumeurs du tabagisme passif et peut permettre aux fumeurs de réduire leur consommation. Pour autant, il est normal de prévoir des lieux où les agents qui le souhaitent peuvent fumer, sans avoir la sensation d’être rejetés sous la pluie, le vent, sans cendrier…
CNRM/DA a indiqué que ce point sera abordé le 19 avril lors de la réunion du groupe CHS. Nous en reparlerons !


Prochain CTP-CNRM : 25 ou 27 septembre.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW