Accueil > Sections locales > La Réunion > CTSS DIROI

CTP Local du 26 avril 2002

lundi 29 avril 2002

1 - PREAMBULE

1. Approbation de l’ordre du jour

La CFDT demande la discussion des points suivants :
- Notation des OE, passage de groupe essai ou choix ?
- Cas d’un agent toujours au groupe VI depuis 86.
- Recrutement OE 2002 écrit ou oral ? Que deviennent les 5 manœuvres qui restent ?
- Renforcement du poste vaguemestre/imprimerie.

2. Approbation du compte rendu du CTPL du 5/12/2001

La CFDT demande que la phrase : "Pour assurer le bon fonctionnement de la prévi en alerte rouge, J. ECORMIER demande que quelques techniciens soient logés en US sur le site du Chaudron"soit réintégrée au compte-rendu du CTPL ; Toutefois la CFDT précise que pour assurer ce bon fonctionnement il n’est pas nécessaire de loger des agents en US. La phrase est intégrée au compte-rendu comme suit : "Pour assurer le bon fonctionnement de la prévi en alerte rouge lorsque les conditions de déplacements sont très difficiles, J. ECORMIER demande que des techniciens soient logés en US sur le site du chaudron".

La CFDT demande également que la réponse qui avait été faite à cette question par P.REMOIS "Fonctionnement dégradé" figure au même compte-rendu, ce que l’administration accepte également.

3.Suivi du CTPL du 05/12/2001

La demande de poste CUT pour le chef -prévi- Cyclone sera renouvelée

Cas de l’agent de Gillot affecté en HB au CMR régularisation à la prochaine CAP Cet agent est le seul candidat de la DIRRE

2 - ORGANISATION DIRRE

Le CTPL du 05/12/2001 avait commencé l’examen des fiches d’organisation de la DIR en traitant des services BE/CLIM, SECRETARIAT et COMMUNICATION COMMERCIALISATION ; l’actuel CTPL examine donc l’organisation des autres services de la DIR.

ORGANISATION INFO

(un expert pour la CFDT, Gilles BOUE)

Art 1 : C’est la MIR qui assure l’informatique des stations en dehors du Chaudron et de Gillot

Art 2 : La division est composée de 2 unités, l’unité de développement INFO/DEV et l’unité d’exploitation INFO/OP un technicien INFO/COORD assure la coordination INFO/OP

Art 3 : Les missions du chef de la division

Sa participation aux missions et réunion d’expert dans le cadre de l’OMM et la coopération régionale en coopération avec D2I, lui prend 20% de son temps. La CFDT demande ou en est la réflexion sur la nécessité de renforcer l’encadrement de la division info ; L’administration annonce qu’il n’y a pas de réflexion en cours. La CFDT met en évidence que INFO/D ne répond plus aux critères NAS selon la circulaire Ministère de l’Economie et des Finances / EPA Météo-France du 22/04/96. Echanges sur la nécessité de stages pour maintenir un niveau de compétence élevé. La CFDT demande comment cela se passe dans le cas du MIR/D, réponse de l’intéressé, MIR/D n’effectue pas de missions pendant la saison chaude. La CFDT demande que la direction applique la règle du NAS, puis déclare : (Voir annexe 1 [1]

Suivent des échanges très vifs, INFO/D ( dont on se sait jamais si ses interventions sont le fait du chef de service ou du représentant FO) déclarant que lors de DINA ( janvier 2002) il était en congés 2000 avec l’accord du DIRRE/D en raison de son bilan démentiel qui a entraîné une accumulation de congés. Les échanges deviennent encore plus vifs lors de l’intervention de G. BOUE qui met en évidence la mesquinerie de la direction et particulièrement celle du chef du service informatique en vers le personnel de son service, notamment lors de la dernière réunion du service avec DIRRE/D. Gilles BOUE commence une déclaration que la direction interrompt. La CFDT fait alors sienne cette déclaration ( voir annexe 2 [2].)

La direction crie au scandale, mais le représentant de la CGT et un représentant de FO soulignant que le comportement d’INFO/D est sûrement à l’origine de la plupart des incidents de la division, DIRRE/D demande que les problèmes relationnels de la division info ne soient plus traités en CTPL, mais en bonne intelligence au sein de la division. Comme par miracle des solutions apparaissent : Mise à disposition d’un GSM pour joindre plus facilement le TTI/OP, droit de sortir à la pause méridienne pour acheter son repas et surtout autorisation d’absence accordée au TTI/OP le 05/05/2002 pour remplir son devoir électoral.

ORGANISATION DE LA CRC.

Art 1 Missions. Cet article fait l’objet d’un débat entre J. ECORMIER et P.REMOIS sur la phrase " la CRC travaille en étroite collaboration avec différents services de DIRRE, notamment CYC" J.ECORMIER souhaite faire figurer " CYC et PREVI" mais n’obtient pas gain de cause. Suit un commentaire de P. REMOIS sur le peu d’efficacité des modèles Arpège Tropique et Aladin dans le domaine cyclonique.

Art 3 Fonction des personnels. Modifier IM par IPC

Suivi informatique : ( voir annexe [3])

DIRRE/D demande l’accord des membres du CTPL pour qu’un agent de la CRC vienne éclairer le débat. Accord général, mais l’agent ne souhaitant pas intervenir, la discussion sur l’organisation de la CRC est renvoyée au prochain CTPL.

ORGANISATION DE LA MIR.

Art 1. Missions : modification de la phrase Installation et maintenance des équipements et logiciels bureautiques des stations, îles éparses et TAAF, en dehors des équipements spécifiques type SYNERGIE qui sont pris en charge par INFO par la phrase suivante"Installation et maintenance des équipements et logiciels informatiques des stations, des îles éparses et des TAAFs ; Assure la coordination des actions relevant des TAAFs, du Radar et du réseau Altitude"

ORGANISATION DU CMR

la CFDT signale que la réorganisation est prématurée puisque le chef de l’unité PREVI sera au mieux affecté vers la mi-décembre, que la salle n’est pas réorganisée ( courant 2003) que d’importants problèmes INMARSAT imposent de longues séances de BLU avec TROMELIN. La direction balaye toutes ces remarques et ne comprend pas la mauvaise foi de la CFDT sur cette organisation. La CFDT demande ensuite à l’administration de préciser ce que sera le service dégradé en alerte rouge ( voir déclaration DINA ci-dessus) . L’administration n’a aucun scrupule ni état d’âme à mettre en place un service dégradé du genre suppression de quelques bulletins - côtiers et marine par exemple. La CFDT fait remarquer qu’avec les moyens humains et techniques dont dispose la DIRRE il est pour le moins surprenant de mettre en place un service dégradé, qui de plus, ne règle pas le problème des agents en service quand les conditions météorologiques se détériorent. DIRRE/D répond que ces agents seront hébergés en chambre de veille jusqu’à amélioration des conditions de circulation. La CFDT rétorque que les agents n’accepteront pas ce dispositif alors que du personnel est logé en NAS et en US sur le site du Chaudron pour faire face à ce type de situation, et demande que l’administration fasse des propositions sérieuses au personnel d’exploitation avant l’ouverture de la prochaine saison cyclonique (15/11/2002). La réponse vague du DIRRE/D montre que cette affaire ne fait pas partie de ses préoccupations, il envisage de régler les cas au coup par coup.

Commentaire CFDT : la suppression de quelques bulletins, qui peuvent éventuellement permettre au Prévi-Marine de rentrer ou de rester à son domicile, ne résout pas le problème du Prévi-Géné et du TTI/OP qui eux sont toujours présents.

CMR/D présente ensuite les astreintes envisagées à partir du 31/12/2002 :

Astreinte H24 tout au long de l’année comme suit :

- Du 15 décembre au 15 avril : risque très important (tout l’effectif doit être présent soit 5 IT + 1 chef prévi)
- Du 15 novembre au 15 décembre et du 15 avril au 30 avril : risque important (effectif nécessaire de 5 agents soit 5 IT ou 4 IT + 1 chef prévi)
- Du 15 octobre au 15 novembre et du 1er mai au 15 mai : risque modéré (effectif nécessaire de 4 agents soit 4 IT ou 3 IT + 1 chef prévi)
- Du 15 mai au 15 octobre : risque faible (effectif nécessaire de 3 agents soit 3 IT ou 2 IT + 1 chef prévi)Les vacations d’astreinte avec intervention sont compensées comme des vacations normales (+ majoration de nuit et/ou de week-end et de jours fériés). Les vacations d’astreinte sans intervention ne sont pas compensées (logement US).

La CFDT fait remarquer que la direction interprète de façon abusive la circulaire ARTT sur les astreintes, qui est généraliste dans son application aux stations NIVO et aux services d’outre-mer confrontés aux cyclones ; Dans ce dernier cas la circulaire s’applique aussi bien à la DIRRE, qu’à la DIRNC ou à la DIRAG dans le cas de phénomènes affectant le voisinage immédiat du DOM ou du TOM concerné ; En aucune façon ce type d’astreinte ne peut s’appliquer à la fonction CMRS de la DIRRE. De plus, que ce soit en saison chaude ou en saison sèche, lorsque le CMRS est activé, toutes les vacations deviennent effectives. Ainsi, une vacation d’astreinte de nuit va se transformer en vacation normale de 12 heures (de 19 heures à 7 heures). Ceci est une spécificité, à savoir que l’astreinte cyclonique, à la différence des astreintes maintenance ou informatique, est la seule qui génère des interventions minimales qui sont en fait maximales (soit 12 heures). Nous demandons donc que DIRRE/D se rapproche de la DG pour expliciter cette situation particulière. Par ailleurs le temps qui devait théoriquement être dégagé pour que des IT travaillent en relation avec la CRC est minime. CMR/D affirme au contraire que les IT-Prévi-Cyclone ont pu travailler très fréquemment avec la CRC.

ORGANISATION CMC

( un expert pour la CFDT, Benoît BERGER)

Art 1 : Missions : Aux missions précédemment dévolues au chef de service vient s’ajouter la responsabilité de la sécurité du site. A une question de la CFDT, la direction répond que CMC/D n’est plus logé en raison de la diminution de la charge des îles éparses depuis la fermeture des stations d’EUROPA, JUAN DE NOVA et GLORIEUSES et du fait que le chef de service ne participe plus au tour d’astreinte EVASAN. A une interrogation de la CFDT sur les problèmes récurrents de dysfonctionnement du portail principal, la direction répond que le personnel de la PREVI sera formé à l’ouverture manuelle de ce portail et qu’en outre Paul REMOIS peut également intervenir du fait de son logement en US.

Art 2 : Organisation

Point 2.1 Effectif cadre.

l’Unité Affaires Générales est constituées de 9 OE et non de 11.

Effectif OE au 30/04/2002 15 ouvriers( Log 3, AG 9, Vag 1, CC 1, Mir 1)

Dans le courant de l’année 2002, 3 OE seront recrutés parmi les 8 derniers manœuvres des îles. A une question de la CFDT, DIRRE/D répond qu’aucune décision n’a été prise par la DG pour le recrutement des 5 manoeuvres qui garderont un statut précaire.

Conformément à ce que la CFDT avait demandé en préambule, nous avons abordé :

- La notation des OE : Procédure identique à la notation des TSE
- Avancement des OE : La direction nous a fourni un fascicule sur le statut des OE et précise que l’avancement est validé par la DRH.
- Recrutement 2002 : la CFDT a demandé des précisions sur le mode de recrutement et son éventuelle modification par rapport aux recrutements antérieurs ; La direction a précisé qu’elle souhaitait mettre en place uniquement un entretien de recrutement. Nous nous sommes associés à la demande d’un représentant de FO qui s’inquiétait que cette procédure soit mal perçue par les manœuvres. Finalement retour au statut quo avec écrit, entretien et TP.

3. SECURISATION DU SITE

La CFDT demande que soit acté que "Le filtrage sécurité par badge ne doit pas se substituer à la badgeuse ARTT"

La direction s’insurge et interprète notre remarque comme un aveu que les agents trichent ; Une polémique s’en suit, sans intérêt. La CFDT demande ensuite qui sont "les agents chargés de gestion des autorisations d’accès qui peuvent seuls consulter les fichiers nominatifs" la réponse est "DIRRE/D, MIR/D et une autre personne pas encore désignée". La CFDT demande que chaque agent puisse consulter son fichier personnel ; Protestation de l’administration, à l’exception de DIRRE/DA qui précise que les textes de la CNIL en vigueur prévoient que les personnes ont non seulement accès aux données enregistrées qui leur seraient opposées en cas de vol, effraction etc... mais peuvent même avec des preuves les faire modifier. DIRRE/D très étonné demandera des précisions

Commentaire CFDT : le texte de la CNIL en lien sur le site internet du Spasmet confirme les propos du DIRRE/DA.

4. ARTT

Groupe de suivi sur les modalités de voyage pendant les missions : pas de création.

Comité de suivi local ARTT : Pas envisagé.

JRTT fixes : aucune demande particulière ne nous étant parvenue nous ne nous sommes pas opposés aux jours déterminés en CTPL : 18/04, 09/05, 15/07, 14/08.

En ce qui concerne les jours d’absences pour les fêtes Chinoises et Tamoul, pas d’objection.

5. POINTS D’INFORMATIONS

- 5.1 Budget 2001 sera également établit en Euros.
- 5.2 Qualité :la CFDT fait remarquer que le personnel est peu sensible pour l’instant, parce que peu sensibilisé. DIRRE/DA précise que jusqu’à présent tout ce qui a été fait s’adressait plutôt au RAQ et aux COQ. Nous avons fait remarquer que le stress nuisait à la qualité, et qu’il serait souhaitable que le projet de réalisation d’un audit sur le stress, évoqué à de nombreuses reprises en CHS à la suggestion d’INTERMETRA et des représentants syndicaux puisse enfin se réaliser. La direction se déclare sceptique sur la démarche mais n’y est pas opposée et souhaite savoir si cela s’est déjà fait ailleurs.
- 5.3 Infrastructures : Le personnel sera largement consulté sur l’opportunité de créer une salle de restauration dans l’actuel local des OE.
- 5.5 Formation : Le responsable formation nous a fourni un document complémentaire sur le bilan 2001. Par ailleurs dans le cas de Mayotte, l’agent en formation a TOULOUSE était déjà en poste à Mayotte il ne s’agit donc pas d’une formation initiale.

6. POINTS DIVERS

( survolés à vitesse grand V en raison de l’heure tardive).

- MAYOTTE : la transformation du poste TSE en IT n’est pas d’actualité. De plus la direction travaille avec la DRH sur la pérennisation des postes des agents Mahorais. La station météo, actuellement dans le Bloc Technique en zone protégée sera délocalisée dans une zone accessible au public.
- CAL  : Il a juste été précisé que la CAL ne pouvait examiner que des modifications actées en CTPL.
- TROMELIN : Face à l’inquiétude du personnel devant une réduction de l’effectif affecté aux missions dans l’île de Tromelin, ce que la direction dément, la CFDT déclare que les agents ont exprimé clairement la volonté que les missions continuent de se faire à quatre personnes ; et que par ailleurs des études psychologiques et sociologiques mettent en évidence le risque important que représente le fait de vivre isolément à trois au lieu de quatre. Une étude approfondie sur le sujet en liaison avec la médecine du travail et le CHS semble impérative avant toute modification de l’effectif des missions.
La direction annonce que le pilot de 0600 utc est jugé inutile par la DSR et sera bientôt supprimé. Représentants de l’Administration : Richard BENITO, chef Mayotte ; Jacques ECORMIER, CMC/D ; Dominique LANDAIS, DIR/D ; Laurent PERRON, DIR/DA ; Jacques QUILLET, MIR/D ; Paul REMOIS, chef/CMR.

Représentants du Personnel :

- FO : Henri BOIZAN, Laurent ZERBIB, Lucette MOUNIAYE
- CFDT : Jean-Paul QUESSARY Raymond PENN
- CGT : Robert ROLLIN.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW