Accueil > Sections locales > Toulouse > CTSS DESR

CTSS CDL du CNRM du 22 novembre 2016

Compte-rendu Solidaires-Météo

lundi 28 novembre 2016

Compte-Rendu de SOLIDAIRES

CTSS-CDL CNRM du 22 novembre 2016

Michel Cluzeau et Jean Philippe Lafore représentaient Solidaires-Météo

GESTION
1) TROED Météo-France 2017

Marc Pontaud a détaillé et expliqué l’évolution du TROED du CNRM qui avait l’objet d’un message envoyé à tous les personnels du CNRM, figurant dans les documents préparatoires. Le TROED passerait de 231 en 2016 à 234 en 2017, à savoir :

- les transferts de postes (2 ITM du CEN à la DirOP),

- une correction d’une erreur (ajout 1 ITM au CEN),

- suppressions (-7),

- créations (+8) : 1 ouvrier d’état mécanicien avion à Safire + 1 ITM-chercheur + 6 CR2-DD (Développement Durable)

- transferts internes (1 IPEF, 2 ITM, 1 TSM, 3 adm C)

- CNRS : ouverture d’un poste NOEMI (mutation interne, donc tributaire de candidatures) de secrétaire de laboratoire à l’UMR CNRM

On ne peut que se féliciter de l’effort fait par la direction pour maintenir et même augmenter notre potentiel de recherche. Cependant plusieurs commentaires critiques ont été formulés par les membres du CDL et du CTSS.

  • Un déficit d’information : l’annonce de l’arbitrage par le PDG a été faite sans les explications nécessaires pour comprendre les choix faits par CNRM/D, ce qui a surpris et a été mal compris par beaucoup.
  • L’évolution sacrifie les taches de soutien (suppression de 2 postes de secrétariat de direction) au bénéfice de la recherche. Cela impliquera une réorganisation du support administratif en s’appuyant sur les 3 secrétaires de groupe restants, une suppression de certaines tâches qui retomberont donc sur les personnels techniques et une perte de la proximité. Nous regrettons cette évolution qui est la conséquence de la politique de mutualisation de MF et de réduction des effectifs. Nous avons demandé à ce que le travail de réorganisation soit engagé avec l’implication des personnels inquiets par cette évolution, et que la question des primes soit posée.
    • CNRM/D reconnaît que la mutualisation fonctionne encore mal, surtout pour les missions et le budget, la partie RH se passant bien. Il est par exemple actuellement impossible d’avoir un suivi de l’exécution du budget au niveau des groupes. Cela alourdit la charge de travail des secrétariats. La direction du CNRM demande un bilan de la mutualisation. DAT passe beaucoup de temps avec la DCT pour améliorer le fonctionnement de la mutualisation - c’est plus une question d’organisation, la collaboration avec le personnel de la DCT étant très bonne.
  • Les recrutements de CR2-DD (6) au CNRM permet également de donner des débouchés aux doctorants et postdoctorants dans un contexte où le niveau de recrutements CNRS est bas (section 19, 5 CR).
  • L’évolution du TROED sacrifie aussi les personnels techniques prenant en charge la gestion des codes, le traitement des données, alors que ces tâches sont de plus en plus lourdes et que des départs à la retraite sont prévus en 2017. CNRM/D en est conscient et veut corriger ce déficit avec les recrutement 2018. Il envisage aussi la conversion postes technicien en ITM. 
  • Également certaines thématiques jugées à renforcer à l’issue de la réorganisation de GMGEC ( aérosols, chimie, qualité de l’air) n’ont pas bénéficié des recrutements 2017. CNRM/D a expliqué qu’il y avait d’autres besoins à satisfaire avant (convection) et qu’il a lancé une réflexion confiée à F. Bouyssel pour proposer et décider d’une politique pour la modélisation numérique dans ce domaine. Il préférait prendre le temps d’avoir une vision globale, avant de proposer à la DG des recrutements pour 2018. A noter un projet de contrat avec le CERFACS pour soulager les équipes chimie.

2) Hygiène et sécurité

JL Sportouch a présenté le bilan de l’activité du CHSCT/SS CNRM en 2016 et des chantiers de l’année 2017. A noter pour 2017 une évaluation des RPS pour le processus « Recherche ». La discussion a fait remonter différents problèmes à traiter en CHSCT/SS Météopole ou CNRM : température excessive : poussières, ventilation, conditions de travail des ouvriers sur les toits : charges, pas de protection… La CGT signale que pour tous travaux il doit y avoir un plan d’intervention (à demander à la DCT). CNRM/D demande à ce que les problèmes signalés fassent l’objet d’une trace écrite.

3) Budget : réalisation 2016, prévision 2017

Aucun document préparatoire n’a pu être fourni pour ce point important contrairement aux années précédentes, suite à l’absence d’outils adéquates à la DCT pour avoir un suivi de l’exécution budgétaire. Réflexion en cours (DAT et DSAT/D) pour trouver des solutions. L’investissement a été renforcé à 400 k€ ce qui va permettre plusieurs actions : contrat avec le CERFACS pour les activités chimie, programme aéronautique à GMEI (radar basta pour le brouillard), acquisition d’un tomographe (CEN).

Nous demandons des éclaircissements sur la gestion des reliquats des crédits des projets FP7 gérés par le CNRS. Pas de réponse en séance.

Il est indispensable que le CTSS puisse réexaminer les budgets CNRM et CNRS avec les documents nécessaires.

ORGANISATION

4) Réallocation des locaux du Navier, calendrier des déménagements

Le GT décidé lors du CTSS-CDL du 22 septembre s’est réuni 3 fois et a fourni une synthèse de l’état d’avancement de ses travaux :

    • 161 agents avec la norme FD
    • 276 avec la norme DCT

Du débat ressort :

  • Les travaux dans l’aile ouest du 1er étage de Navier (réhabilitation de salles de labo de GMEI en bureaux, recloisonnement) sont prévus en mars, mais le marché n’est pas pris et l’option non décidée.
  • La situation du GMAP est critique. Initialement leur 1er déménagement ne devait durer que 6 mois. Le GMAP est actuellement coupé en 3, il y a urgence à trouver une solution. A terme il faudra peut être envisager de récupérer des bureaux à Pointcarré.
  • Il est décidé d’accélérer le processus :
    • En utilisant dans un 1er temps les locaux de Navier dès que les travaux de l’aile ouest du 1er étage seront finis. Le GMAP refera une AG pour donner son scenario préféré pour cette étape.
    • Dans un second temps et si trop serré à Navier, la problème sera posé au niveau de la météopole sur la base de la comparaison du ratio m² /agent des différents services pour essayer de récupérer des bureaux à Pointcarré.
  • NB : La présence de nombreux doctorants et post-doctorants nécessitent un fort encadrement. A cette fin il serait intéressant de disposer de petites salles de travail (salle obscures le cas échéant) pour ces nombreuses réunions. De même il est envisagé de couper la salle de conférence (J Noilhan) avec une cloison mobile. Il est demandé une modération pour donner une priorité d’utilisation de cette salle aux réunions scientifiques sur un jour ou moins.

5) Evolution de l’organisation de la recherche à Météo-France

Le débat initié lors du précédent CTSS-CDL a été poursuivi sur la base des documents préparatoires. Il sera tranché lors du CTSS-CDL de mars 2017 avant d’être présenté pour validation lors d’un prochain CDG.

6) Cumul d’activités

  • Pour CNRM/D l’enseignement fait partie des activités des agents du CNRM avec une limite d’heures à préciser. La DRH MF a été saisie et va répondre en se calquant sur la pratique des autres organismes.
  • Pour les agents CNRS hors enseignement, les règles du CNRS sont plus strictes maintenant en vérifiant qu’il n’y pas de conflit d’intérêts. Toute demande doit être revue par les DR (directions régionales) (20% max, pas avec les moyens du laboratoire et uniquement applications).

ACTIVITES SCIENTIFIQUES

7) Le COP 2017-2021 de Météo-France :

Pas de doc préparatoire car pas d’autorisation de diffusion en dehors du CA.

Marc Pontaud a présenté oralement les grandes lignes du COP pour la Recherche. La démarche d’élaboration a été du type « top down » en se limitant aux directeurs de services et chef de groupe, et des échanges avec le ministère (P. Courtier). D’une liste non exhaustive d’engagements nous avons noté :

  • Des indicateurs de qualité pour la PN, avec certains spécifiques pour AROME, la prévision ensembliste.
  • Services climatiques et impact : 3 conventions à signer avec d’autres communautés. Sont déjà envisagés des conventions sur les impacts, la prise de décision en situation flou, sur l’eau et l’énergie, avec des partenaires déjà identifiés.
  • Nombre de publications : 1.5/an/chercheur (avec le LACy). Le critère sera sur la base des ETP chercheurs, permettant d’inclure les enseignent-chercheurs (à 50 %), avec l’idée de l’étendre aux Ingénieur-chercheurs. Les chercheurs du CMS seront intégrés à l’UMR CNRM.
  • Jalon 2021 : régionalisation CMIP6 sur l’Outre-mer, en liaison avec les bureaux d’étude.
  • Expérience in situ sur le brouillard avec mise en œuvre du Radar Basta (95 Ghz), AROME… avec des participations internationales (Belgique, Italie, Canada).

8) Calendrier
Prochains CTSS-CDL (date de repli)

7 (9) mars CTSS et CDL

30 mai CDL

16 (21) nov CTSS et CDL


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW