Accueil > Sections locales > Sud-Est > CHSCT sud-est

Communiqué Solidaires-Météo sur le boycott du CHSCT-SE du 26 janvier 2016

vendredi 22 janvier 2016

Les membres du CHSCTSS sont convoqués pour la tenue d’un CHSCT le 26 janvier.
Solidaires-Météo va refuser une nouvelle fois de participer à cette instance de concertation, comme l’ont fait depuis l’automne dernier l’ensemble des représentants en CT-EP, CHSCT-EP et en régions dans les CT-SS et CHSCT-SS.

Ce boycott est un fait totalement inédit à Météo-France, qui en dit long sur l’état de tension extrême entre les représentants du personnel et la direction, et au-delà sur le délitement du dialogue social dans l’Etablissement.

Inédit et inquiétant pour le climat social et pour l’adhésion du personnel au devenir de leur établissement et de leurs métiers.

Pour Solidaires-Météo, la situation est désastreuse au de point de vue travail (surcharges, sous-effectifs, organisations non abouties, relations au travail), et au niveau humain (désinvestissement, lâcher prise, ou au contraire stress, « burn-out », déprime, dépression), sans même parler des conséquences en terme d’isolement des agents, perte du sentiment d’un avenir ou d’une mission à partager.

Mais la posture de la DG ne permet plus une véritable concertation sur les causes réelles de ces situations de souffrance. La balle est pourtant dans le camp de la direction ; les représentants du personnel appellent à une véritable concertation, et dans un 1er temps attendent :

• Du ministère qu’ils les reçoivent pour avoir l’occasion de s’expliquer sur les répercussions pour le personnel et pour les missions de Météo-France, des coupes en personnel qu’il impose à l’établissement.

• Du PDG qu’il vienne dans les services s’expliquer sur les conséquences concrètes de sa vision pour l’établissement, avec ses conséquences en terme des moyens budgétaires, d’effectifs, d’organisation.

Ces revendications semblent pourtant aller de soi : quel avenir pour Météo-France, pour ses métiers, pour ses agents ? Pour les OS, la DG prend une lourde responsabilité en ne répondant pas à cette question fondamentale.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW