Accueil > Sections locales > Antilles-Guyane > CHSCT DIRAG

Compte-Rendu Solidaires-Météo du CHSCTSS DIRAG exceptionnel du 13 avril 2022

Ce CHSCT s’est réuni à la demande intersyndicale des Représentants du Personnel. Nous avions interpellé la Direction sur deux points après alertes des Agents

mardi 17 mai 2022


CHSCTSS tenu en visio-conférence de 08h30 à 14h00, heure de Martinique. La délégation de Solidaires-météo était composée de : Émile ABAUZIT, Camille CORDEAU et Sébastien LIVENAIS.

Absence de l’Assistance sociale, présence de l’Assistant de prévention, du médecin de prévention de Martinique ainsi que de l’Inspecteur Santé Sécurité au Travail (ISST).

Ce CHSCT s’est réuni à la demande intersyndicale des Représentants du Personnel. Nous avions interpellé la Direction sur deux points après alertes des Agents (2 courriers signés de nombreux collègues) :
i) Conditions de travail des Personnels administratifs et Logistiques
ii) Travaux dans le bâtiment de Desaix (F-d-F Martinique)

Préambule :

Nous avons été une nouvelle fois désappointés et désabusés par l’incurie du Directeur. Le lien électronique pour se connecter à la réunion n’a pas été envoyé à l’intégralité des Représentants du Personnel du CHSCT. Le simple fait de poser cette question, l’a rendu irritable et particulièrement désagréable. Pire, alors que les débats du CHSCT avaient commencé depuis plusieurs minutes, le directeur refuse de donner la parole à un Représentant du Personnel du SNITM-FO, au prétexte que ce dernier est suppléant. Pourtant, de bonne volonté, ce dernier avait accepté d’être le secrétaire-adjoint pour le PV, et même de remplacer pour la séance le Secrétaire du CHSCTSS absent... Par le passé, pléthore de CHSCT ou CT avec des suppléants considérés comme experts, donc avec droit à la participation aux débats ont déjà eu lieu. Ailleurs dans l’Établissement, nous n’avons pas écho d’un tel rigorisme dans les instances. Est-ce la présence de l’ISST qui a renforcé le manque de confiance et le déficit de management du DIRAG/D ? En ces temps troublés, nous constatons que les méthodes brutales et iniques se multiplient, qu’il y a une volonté de bâillonner les Représentants du Personnel et plus généralement de réduire le dialogue dit social à sa plus simple expression, dans notre Direction comme dans l’Établissement.

Point 1 : Approbation de l’ordre du jour
Approuvé

Point 2 : Actualisation des mesures barrières en relation avec l’évolution de la crise sanitaire

Après diffusion d’un message intramet sur les règles générales, Solidaires-météo avait attiré l’attention que ces dernières ne pouvaient s’appliquer tel quel dans certains Centres d’Outre-mer, car l’État d’urgence sanitaire n’était pas levé. Depuis fin mars, cela est à nouveau possible et c’est donc sans imagination et sans chercher à coller à un contexte local très défavorable (faible taux de couverture vaccinale ayant causé des centaines de morts évitables) que les mesures générales s’appliqueront à la DIRAG.

Il est rappelé qu’il existe des bureaux qui ne peuvent être aérés au CM972, certaines fenêtres ne pouvant s’ouvrir (système cassé ou bloqué) côté pistes. Il est prévu des poses de moustiquaires quand cette aération sera possible (action à prévoir d’ADM/D vers l’Aviation Civile). L’ISST préconise des capteurs de dioxyde de carbone.

A notre demande (tardive, la veille), la Direction nous donne les chiffres des agents DIRAG qui ont bénéficié d’un arrêt de travail ou d’un isolement pour positivité au covid :
23 cas recensés dont 8 à Desaix, 5 au CM972, 6 au CM971, 4 au CM973. Mise à jour au 20/05/22 : 10 Desaix, 5 au CM972, 6 CM971, 6 CM973.

Point 3 : Fonctionnement des Services administratifs et logistiques

Ce point essentiel du CHSCT demandé par les Représentants du Personnel, est la conséquence d’un courrier des personnels alertant sur leurs situations. Plus précisément, sur des postes vacants qui n’étaient pas ouverts, les conséquences d’organisation sur les sites de Martinique en raison d’un collègue Ouvrier d’État (OE) en congés longue durée, et le fonctionnement des services administratifs et logistiques de façon générale.

- Concernant la problématique de l’absence d’un Ouvrier d’État : la direction répond qu’elle va continuer à sous-traiter en Guyane et Martinique. Elle a également inventé le « VMR Ouvrier d’État » puisque deux collègues de Guyane (dont l’un n’est pas OE) sont venus renforcer voire remplacer l’OE du CM972 qui a récupéré également la charge de Desaix, et a connu un accident du travail du fait d’être tout seul dans ses interventions !
Pourtant, dans son exposé, ADM/D affirme que la direction souhaite garder un OE par site. Le compte n’y est pas !

- Les deux postes vacants (Adm/Fi et Adm/RH) sont ouverts à candidature (confirmé lors du CTEP du 31 mars). Les collègues sont rassurés sur ce point, même s’ils ont conscience que les remplacements ne se feront pas immédiatement. Solidaires-Météo se demande si la direction n’a pas attendu que la situation pourrisse, que les agents crient et lancent l’alerte pour ouvrir les postes. Ce qui rappellerait une méthode récemment éprouvée, la suppression des effectifs de prévision en Guyane avec le passage en semi-permanent.

- Sur le fonctionnement global, la direction donne des éléments de langage sur renforcement de la mutualisation, de répartition équitable du travail, sans oublier bien sûr de placer la motivation sur la carrière et les perspectives d’évolution.
Sauf que côté agents, c’est de la souffrance, la continuité de service reste pénible à assurer (dépassement horaire, surinvestissement, conscience professionnelle poussée au maximum, et pour les collègues de Desaix dans un contexte de travaux du bâtiment). Ces remarques sont entendues par l’ISST. Il questionne le CHSCT sur les RPS et le Document unique (DU).

Concernant l’intégration des RPS au DU, l’Assistant de prévention (AP) fait remarquer que contrairement à ses homologues de France hexagonale, il n’est pas à plein temps, et qu’il aura beaucoup de difficultés à finaliser le DU seul.

L’ISST nous informe des préconisations récentes concernant la création d’une charte des temps et la prise en compte des RPS dans un plan de prévention (cf note du MTE du 5 avril 2021 sur le renforcement des mesures de prévention des RPS). Ensuite l’ISST pose la question sur la cartographie 2023 et de la pertinence d’une Formation Spécialisée (FS) rattachée avec le futur CSA DIRAG. Malheureusement, le temps long de ce CHS (5h30 en continu) a eu raison de la présence de l’ISST, en situation de décalage horaire défavorable...

La CFDT demande une action immédiate sur la charge de travail. La Direction, peu disposée à aller dans ce sens, fait un zoom sur la situation et reconnaît que les choses vont se corser en juillet pour le volet Finances (Fi) et que le logiciel comptable va changer le 1er janvier. Côté RH, la Direction reconnaît la forte pression sur le seul agent et propose de planifier et de réguler au maximum. ADM/D se dit disposé à une réunion élargie pour voir quelles solidarités peuvent être mises en œuvre. Et atténue la pression en rappelant que les postes sont ouverts et que les agents partis seront remplacés.
Sur inspiration d’idées développées par l’ISST, CFDT et Solidaires-Météo proposent la création d’un GT sur la charge de travail pour permettre de réduire les risques psycho-sociaux et de réfléchir à une meilleure organisation au sein des unités administratives et logistiques.

Nous faisons remarquer que le « GT réorganisation Adm Log » créé par le DIR/D précédent donnait des résultats. Il a ensuite été mis en sommeil car la DIRAG n’intégrait pas les CSP. Puis, à nouveau remis sur pied depuis peu sous la forme d’atelier, mais sans invitation des RP. Là encore, le Dir/D s’énerve après ce rappel, mais accepte la présence de RP qui n’appartiendraient pas aux unités logistiques et administratives. Pour lui, il n’y a pas lieu de prendre d’action dans un premier temps.

Pourtant, les départs en retraites à venir (remplacés ou non ?), les fiches de postes qui mériteraient d’évoluer selon le propre aveu de la direction, montrent la nécessité de poursuivre la réflexion et la concertation.

Enfin, Solidaires-Météo déplore une nouvelle fois les limites d’un TROED purement comptable, au seul objectif de supprimer des postes, qui ne précise pas les affectations et missions des collègues de la division ADM par exemple, et se trouve de fait décorrélé des besoins réels.

Point 4 : Travaux de rénovation énergétique du bâtiment principal de Desaix

Le Personnel a rédigé un courrier car le personnel a eu connaissance des travaux par un compte-rendu de réunion (et pas directement… mais Dirag/D trouve ça normal), et avec stress et anxiété causés par l’imminence des travaux. Finalement, les retards de chantier et l’incertitude du calendrier pèsent sur des collègues qui se sentent perdus, « boule au ventre » pour certains. Aucune maquette, aucune présentation du projet n’a été faite au Personnel.

Sur le principe même du projet, de « tout fermer et climatiser » des collègues restent dubitatifs. En effet, certaines personnes n’utilisent pas les climatiseurs, en raison des grandes fenêtres permettant une aération naturelle dans un bâtiment bien ventilé. Des questions se posent sur la pertinence d’avoir une climatisation centralisée dans tout le bâtiment et sur la future luminosité quand les plafonds des pièces seront abaissés pour réduire le volume à climatiser. Est-ce un chantier qui s’inscrit vraiment dans une démarche écoresponsable ?

La direction reconnaît que beaucoup de stress et d’anxiété inutiles ont été générés au niveau des agents en raison d’un calendrier des travaux mal maîtrisé et peu connu.

Point 5 : Nouvelles modalités de travail sur le site de Desaix durant l’exécution des travaux

En théorie, des solutions ont été apportées pour chacun-e.
- Au moment du CHSCT, la cuisine n’était pas prête à recevoir les 4 agents sur leurs futurs postes de travail. Une visite de l’Assistant de Prévention est prévue à son retour de congés fin avril.
- L’espace cuisine/cafétéria sera alors déplacé sur la terrasse d’une villa
- Le principe du bureau partagé (par exemple deux collègues partageant le même espace de travail, quand l’un est en présentiel, l’autre en télétravail et réciproquement) ne donne pas satisfaction lorsque les agents ont les mêmes obligations liées à la vie familiale.
- De façon générale, les VPN ne sont pas satisfaisants.
- Nous faisons remarquer que les plans de prévention n’ont pas été fournis. Le 20 mai, la direction transmet le Plan Général de coordination de sécurité et de protection de la santé (PGCSPS).
- Comment être efficace dans un mode de travail dégradé qui va durer plusieurs mois ? La Direction ne s’en soucie guère et ne fait rien pour rassurer les agents inquiets sur ce point. Pourtant, il est impossible d’envisager un fonctionnement nominal sur cette période, contrairement à ce qu’elle prétend.

- D’autres agents seront temporairement abrités au CM972, sans que les deux parties ne soient vraiment au courant de qui va dans quelle pièce...

- Au final, la direction n’a pas loué de locaux, hypothèse qu’elle avait émise un temps.
- Elle refuse ou n’a pas voulu penser à des prêts de matériel de téléphonie. La direction suggère de faire des renvois d’appels sur les téléphones personnels… incompatible avec le droit à la déconnexion !

- Comme les bruits des travaux seront probablement gênants et pénibles, car le « relogement » se fait à proximité du bâtiment principal, la direction envisage l’achat de casques anti-bruits...

Point 6 : Questions des Organisations syndicales (Solidaires-Météo)

1) Demande d’action(s) urgente(s) sur la situation tendue à DIRAG/Prévi concernant notamment :

- Répartition des congés,
- Organisation pour la saison cyclonique s’annonçant comme critique.

DIRAG/PREVI/D convoqué à titre d’expert, explique qu’il a procédé à un recensement dont la synthèse est en cours et dont le résultat sera présenté le 20/04 en réunion de Service. Tout le monde ne sera pas satisfait mais un choix majoritaire se dégagerait, à savoir une vacation bureau (7/7) en plus des deux postes H24. Cette vacation contiendrait la production cyclonique, l’Anasyg, et des tâches de back office non prioritaires.
Des dérogations exceptionnelles à l’ARTT pourront être prises pour permettre à des agents de prendre des congés durant la période très tendue qui s’annonce, notamment juillet-août. Une demande de VMR pour les grandes vacances scolaires est d’ailleurs ouverte.
Il ne sera pas non plus demandé un renfort à un adjoint qui fait une demande de mobilité et qui possède un bilan énorme.

2) Chiffres du covid DIRAG
- Combien d’agents en DIRAG ont présenté un arrêt, un certificat d’ isolement ou autre pour covid ?
- Quelle répartition entre les 4 sites de Météo-France abritant les agents de Météo-France à travers la DIRAG ?

Question traitée au point 2

3) Prochainement dans le cadre du remplacement à venir des instances CHSCT et CT en une instance unique (CSA), il n’est pas prévu à la DIRAG de Formation Spécialisée (FS) contrairement aux DIR de France hexagonale.
La fréquence avec laquelle les CHSCT se sont tenus et les sujets importants traités dans cette instance ces dernières années démontrent que le CSA sans FS associée sera vite débordé.
Pourquoi l’avis du CHSCT-DIRAG n’a pas été demandé ?

Notre Direction locale rappelle que les CHSCT locaux en Hexagone comme dans les Outre-mers n’ont pas été saisis de la question et rappelle que ce sera à l’ordre du jour.

Motion intersyndicale demandée par les RP (votée à l’unanimité) :

Nous, Représentants du Personnel demandons la création d’une Formation Spécialisée associée au futur CSA DIRAG.

Prochain CHSCTSS : date à trouver après propositions de DIRAG/D.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW