Accueil > Sections locales > Sud-Ouest > CTSS DIRSO

Compte-rendu Solidaires-Météo du CTSS Sud-Ouest du 8 février 2022

mardi 15 février 2022

Compte-rendu Solidaires-Météo du CTSS Sud-Ouest du 8 février 2022

Présents :

Solidaires-Météo : Frédéric Pluviaud, Denis Rascle, Jean-Frédéric Bondet, Damien Donnet

CGT : Pierre Estecondo

CFDT : Nicolas Berthier, Serge Dubos

Direction : Laurent Perron, Valérie Milon, Stéphane Jamoneau

Nathalie Bargerie (DIRSO/SERVICES/D) et Jacques Richon (DIRSO/CMP/D)

Ordre du jour :

  1. Vérification du quorum et approbation de l’ordre du jour
  2. Désignation du secrétaire adjoint
  3. Approbation du CR des CTSS des 9 et 16 avril et

    04 mai 2021
  4. Suivi des actions : plan AMELIO n°3301
  5. Bilan annuel 2021 du CHSCTSS/SO
  6. Bilan financier 2021 et présentation du budget 2022
  7. Point sur le fonctionnement de la DIRSO
  8. Point sur le fonctionnement de la division Services
  9. Point sur le fonctionnement du CMP
  10. Points divers
    1. Plans d’actions liés à la mise en place des divisions Services
      1. plan d’actions issu des CTEP du 30/03/2021 ainsi que de la réunion avec les PREVI/D et DA du 28/04/2021 : plan AMELIO n°5558
      2. plan d’action relatif à l’accompagnement de la mise en œuvre des divisions Services en DIR : plan AMELIO n°5268
    2. Evolution des structures de dialogue social.
    3. bilan energétique du CMIRSO.

1. Quorum et OJ validés.

2. Jean-Frédéric Bondet est désigné secrétaire-adjoint.

3. Les 3 CR des CTSS précédents sont validés, ils seront déposés sur Dirsonet.

4. Plan amélio 3301.

Une seule fiche est active, et relative au Retex attendu de la campagne Feux de Forêt 2021.

En l’absence d’une activité notable, aucun bilan représentatif n’a pu être élaboré.

Nous tenons à préciser qu’une réflexion serait à mener sur l’organisation de cette activité avant l’été prochain (elle repose sur l’expertise d’une ingénieure FDF en vacation HB, et qui n’est donc pas présente tous les jours, et dont l’assistance dans ce domaine est perçue comme une aide très précieuse voire indispensable aux CPR, notamment pour les plus jeunes, en cas de déplacement au COZ lors de vigilance).

L’environnement de travail au COZ, pouvant faire ressentir une pression plus importante, est à prendre en compte.

5. Bilan annuel 2021 du CHSCTSS/SO

Le document de la prochaine réunion du CHSCTSS/SO le 8 mars 2022 est présenté.

Il retrace le bilan 2021 et les actions prévues en 2022.

Il est à noter que les accidents de trajets en vélo auraient pu être plus graves, et DIRSO/D souhaite une sensibilisation à ce sujet auprès des agents.

Nous rajoutons que l’action sociale peut aussi participer à la sécurité des cyclistes en mettant en place des ateliers de vérification et réparation des vélos (à étudier), comme cela est déjà fait dans d’autres régions.

Pour les visites médicales, un nouvel outil est mis en place (logiciel PADOA-lettre info DRH n°3).

Nous demandons que tous les centres reçoivent une copie du rapport de visite de l’ISST.

6. Bilan financier 2021 et présentation du budget 2022

Nous retiendrons :

- création d’une douche au CMIR pour les agents venants en vélo au travail.

- modernisation de l’éclairage du CMIR.

Parc automobile :

2 véhicules seront livrés (pour les équipes DSO à Tarbes et Toulouse).

Pour les véhicules existants au niveau de la DIRSO, une réflexion sera menée sur l’abandon de certains de ces véhicules en fonction du kilométrage réalisé. Nous soulignons que cette année, du fait des restrictions covid, de la mise en place des Divisions, les véhicules ont probablement moins été utilisés qu’habituellement. De plus, il faudra tenir compte des attributions futures des agents (portefeuille MC, etc.) pour instruire ces réformes. Des alternatives seront proposées (train, taxi, location, véhicules personnels).

Il a été demandé de voir si la cuisine du CMIR pouvait être refaite (agrandissement et modernisation). La direction n’ayant pas eu de demande formelle, elle a entendu les attentes sur ce sujet et propose d’en étudier la faisabilité.

7. Point sur le fonctionnement de la DIRSO

Les bilans ont été présentés. En ce qui concerne la prévi, si on observe une certaine stabilité avant octobre 2021 (réorganisation division SERVICES), une augmentation notable de ces bilans débute ensuite. Elle est plus forte en ce qui concerne les MC et les MCMN. La récupération de bilans, les formations, et les effectifs en tension expliquent cet état (+1100h en 3 mois pour le MC). Pour l’avenir, des actions sont à mettre en place, sans pour autant sacrifier les formations (forte attente), ni les vacations HB également souhaitées pour soulager certains postes. Notre inquiétude est que les bilans actuels et futurs ne soient pas récupérés au vu du calendrier des formations, de l’effectif futur contraint. Sur le commerce, le manque de 30 % d’effectif a contraint l’équipe à avoir du bilan, bilan qui a été en partie écrête.

8. Point sur le fonctionnement de la division Services

Les documents ont été fourni et présentés aux agents de la Division. Nous soulignons les sous-effectifs en cette longue période de transition avant que tout soit en place dans la division (à noter bien sûr que l’effectif cible indiqué dans les documents est lié à la date de fin de la réorganisation avec tous les outils qui vont avec). La Direction en est consciente.

Pour résumer, le fonctionnement actuel peut être mis en difficulté si le moindre grain de sable vient le perturber (le crise sanitaire n’arrangeant pas les choses).

Cette situation compliquée a incité la direction à faire intervenir les 2 psychologues de notre établissement qui ont prévu une rencontre avec le personnel de la division (et notamment les CPR) les 10 et 11 février 2022.

Ainsi, même l’hiver actuel peut être réorganisé, avec différentes propositions d’urgence en cas de baisse d’effectif).

Le poste « CMIR Région » serait à privilégier au détriment d’un poste PC aux enjeux moins importants. Cela impliquerait des appels clients du ou des postes temporairement fermés renvoyés sur ce poste régional.

Avant la bascule « été 2022 » prévue le 19 avril, la forte réduction du nombre de tableaux de bord (on passe de 7 à 3) implique que les agents puissent se former car de nouvelles compétences sont attendues. L’autoformation mise en place à ce moment-là doit être accessible à tous (heures de formation nécessaire), et couplée par de la formation auprès d’agents de terrain. La Direction étudie les moyens possibles pour limiter la hausse des bilans dû à la montée en compétence des agents (retour de retraité...). La répartition des agents sur les 3 territoires reste à faire et sera l’objet d’une prochaine étape.

La difficulté que pourrait rencontrer les agents lors de journées à enjeux sera de pouvoir traiter toutes les tâches (courantes et exceptionnelles comme la proactivité aux préfectures). La priorité sera donnée aux clients les plus importants, selon un classement réalisé par DSM/D2C. Il est toutefois prévu un poste HB qui pourra le cas échéant aider les MCs lors de situations difficiles, le transfert de tâches aux PAR (notamment l’après-midi avec des productions médianet). Notons que ce poste HB ne sera pas armé tous les jours (notamment les WE et JF)...

La recherche de solutions pour ne pas surcharger les tâches à réaliser et les tableaux de service est indispensable, sachant que tout le monde est unanime pour préserver celles qui sont souhaitées par les agents eux-mêmes (assistances notamment).

L’effectif des PARs s’annonce contraint cet été pour faire tourner le poste H24. Une demande de VMR a été lancée. Un agent devrait occuper le poste de PAR à 50 %, les 50 % restants étant effectués sur un poste de MC. Nous demandons à ce qu’il puisse exercer son poste de PAR depuis l’implantation géographique qu’il occupe lors de ses vacations de Prévisionniste Conseil.

Concernant l’activité Feux de Forêts, la pérennisation des 2 heures pour préparation des vacations arrière-guichet avec déplacement au COZ possible entre juin et septembre est demandée.

Nous avons exprimé des inquiétudes quant à la réalisation de la VV6 dès la fin de l’été / début automne, et à l’augmentation de la charge de travail associée, sans mise en place actuelle du poste RCPR. L’effectif CPR sera encore bien contraint à cette période avec 2 agents encore en formation et un agent devant à priori s’adapter à sa nouvelle zone de responsabilité.

Concernant l’hiver 2022-2023 dans la division Services, les difficultés seront encore importantes avec plusieurs départs. Des postes ont été demandées (pérennes ou temporaires avec des sorties d’école).

Certaines tâches devront être transférées vers d’autres services.

9. Point sur le fonctionnement du CMP

Ici aussi, le besoin en HB est souhaité pour soulager la charge de travail de l’encadrement. Des formations VH (formateurs) sont demandées, ainsi que la recherche de formateur VH pour la montagne.

Des craintes sont exprimées par les agents sur cette réorganisation (outil, bascule, bulletins spécifiques). Certaines tâches pourraient ne pas être effectuées en situation hivernale compliquée.

Nous demandons si, pour l’hiver prochain, le point focal pourra tourner normalement (effectif optimal ?). Il semble que oui.

Nous notons que DIRSO/D est favorable, dans un délai qui sera à préciser, que certains MCMN participent à ce point focal. C’est une bonne nouvelle pour les agents volontaires souhaitant s’investir dans ce domaine.

10. Point divers :

a. plan AMELIO n°5558 et n°5268 : nous invitons les agents à consulter les nombreuses fiches élaborées le plus souvent à la demande des organisations syndicales et relatives à cette réorganisation.

b. évolution des structures de dialogue social : petite présentation des structures mises en place en 2023 et qui remplaceront les CTSS et CHS actuels. L’inconvénient principal est la gestion plus globale du dialogue social où il sera plus difficile de défendre les activités plus régionales

c. bilan énergétique du CMIRSO : le rapport de l’audit a été présenté et va permettre à le direction de programmer des actions nécessaires pour entreprendre des économies sur ce sujet en fonction des crédits qui seront allouées.

En conclusion, nous ne pouvons que déplorer, une fois de plus, cette marche forcée vers une restructuration que nous dénonçons depuis de nombreuses années et qui conduit vers une situation compliquée à tous niveaux avec une phase transitoire où la baisse des effectifs est déjà bien présente sans que les outils promis accompagnent un minimum les agents. On fait appel aux bonnes volontés et notre établissement sait qu’il peut y compter, mais il ne faudrait pas trop tirer sur la corde.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW