Accueil > Sections locales > Sud-Est > CHSCT sud-est

Compte rendu Solidaires météo du CHSCT Sud-Est 17 février 2015

lundi 9 mars 2015

Présents pour Solidaires-météo : Jean Bonhomme (Montpellier) , Régine Merle (Aix en Provence) , Jean-Luc Bouchet (Aix en provence), Tanguy Lasnier (Nice) en tant qu’expert pour le point de Nice

La validation des 2 précédents CR ne peut se faire, compte-tenu de leur non diffusion.
La direction va les envoyer prochainement, et ils seront validés lors de la prochaine réunion.
Il faudra rajouter la validation de ce présent compte-rendu.

Point rajouté à l’ordre du jour à la demande de Solidaires-météo :
problèmes à venir sur Nice avec le vieillissement du personnel.

**Point sur les visites des sites.

***Aigoual :

Cas particulier du fait de l’accueil du public. La visite s’est faite sur les questions liées à la sécurité et les conditions de travail du personnel.
Certains points pourraient selon Solidaires-météo être mis en statut urgent plutôt qu’en moyen ; détection des fumées par exemple. DIR/DA estime que les débats en CHSCT est fait pour en discuter.

***Radar de Bollène :

Problème d’organisation du travail et de la répartition des responsabilités entre l’échelon interrégional et l’échelon national. Pour la question de la trappe : il n’y a pas de solution aménageable au niveau sud-est, malgré une recherche assez poussée. (Les nouveaux radars n’ont pas ce problème, et il est répondu que les problèmes disparaîtront d’eux-mêmes).
DIR/DA : une note va être rédigée pour faire remonter l’impossibilité de la MIR/SE à traiter ce problème, et la nécessité que le dossier soit pris en charge par la DSO

***Aix en Provence :

Pour les secouristes, il est convenu qu’il faut environ 15 % de personnes formées SST.
A priori, c’est le cas pour le site d’ Aix en Provence, avec 23 agents.
Pour l’évacuation : selon Denis Murat (assistant prévention national) : il faut un guide et un tire-fil par aile et niveau.
Avec l’accord de DIR/DA, il est convenu que pour le site, il faudrait en gros 4 paires (serre-fil + tire-fil). Le point sera examiné par la direction sud-est pour arrêter les zones.

Denis Murat (assistant prévention national) : une formation est prévue pour les volontaires, par le réseau des formateurs de Météo-France. DIR/DA estime qu’il faut tout reprendre à zéro et effectuer une évacuation pour se rendre compte des difficultés ; une « démonstration par l’absurde », un exercice de mise en évidence des problèmes, pour motiver les agents.

Sur la discussion sur les risques électriques identifiés à TTI, l’ISST souligne que c’est le rôle de l’employeur (du chef de service au PDG) d’identifier les risques et de mettre en œuvre des actions. En cas d’accident, le juge tranche en fonction des actions des uns et des autres. Le « on n’a pas les crédits » n’est pas recevable pour le juge. Au 1er niveau, le chef de service porte la responsabilité de ne pas alerter, les autres échelons de ne pas avoir répercuté et initié des actions.

Pour l’exemple des sorties Nivo, s’il y a un risque inhabituel, il peut être de la responsabilité de ne pas sortir ou laisser sortir les agents. Il est rappelé que dans le sud-est (acté en CHSCT) et pour les missions, la position est ; « on peut partir à deux ». Sur ce sujet, Solidaires-météo estime que la communication sur le sujet devrait être réaffirmée, améliorée.

DIR/Adm/D rajoute qu’elle n’a jamais critiqué les chefs de service sur le nombre de missions effectuées à 2. Pour DIR/DA, à sa connaissance, il n’y a pas de remontées des OS là-dessus, le CHSCT-SE pourra en discuter le cas échéant.

Débat sur le ménage sur le site d’Aix : 5h30 / jour. Pour certains, ça paraît insuffisant. DIRSE/ADM/D rappelle qu’il y a une procédure de signalement en cas de service non satisfaisant.

** Point accidents de travail :

5 accidents (analyse par Jean-Luc Bouchet, Armand Bénédic, Brigitte Delmas, Vincent Daval).
2 accidents de vélo, un de ski (nivo), un accident de voiture, un « de tendeur ».

Accident de tendeur.
Préconisation : suppression des tendeurs élastiques, remplacement par sangle à cliquet.
Pas d’arrêt de travail.

Accident de trajet.
Sur route mouillée. Préconisation : une formation peut être proposée à l’agent, de type « Centaure ».
Le nombre de km manque sur la fiche.
Plus généralement sur toutes les fiches, les renseignements sont très incomplets.
Mandat est donné au GT d’élaborer une fiche type « accidents de trajet »
Denis Murat rappelle que les accidents travail-domicile, c’est la moitié des accidents de trajets et la moitié des arrêts de travail (au niveau national, on dénombre 5 à 10 morts par an sur le risque électrique, 600 pour le risque de trajet). Il mentionne le projet en cours avec l’IGN pour une utilisation d’un simulateur de conduite mobile, avec formateurs IGN et formateurs Météo France.

Une formation spécifique pourrait également être faite pour l’élaboration des arbres des causes, avec un zoom sur les accidents de trajet. Cette formation pourra être faite à l’occasion de la formation guide et serre-fil, actée par le CHSCT-SE

** Point de Nice :

Passage de 10 à 12 écrans sur le poste aéronautique.
La solution CARSAT (CF Prunières) n’a pas abouti, mais Denis Murat signale que les CARSAT n’interviennent que pour le privé.
DIR/ informe par ailleurs que l’expérience du CNAM sur les postes Prévis est achevée.
Lyon n’a pour sa part rien initié sur le problème de l’ergonomie au sens large, mais qu’en revanche les travaux pour leur mobilier ont été acceptés. Ce qui ne nous empêche pas d’essayer d’initier quelque-chose sur le sud-est.
Pour l’installation des matériels à Saint Exupéry, il semble qu’il n’y ait pas eu d’étude sur site de la part de la boite privée. Le CHSCT conclu que pour Nice, une telle étude est vraiment nécessaire, et qu’il faudra faire venir une ou deux entreprises sur place.

Au plan plus large, Solidaires-météo estime que la méthode de travail des Prévis Aero n’est pas vraiment définie, et qu’une réflexion sur l’organisation des écrans est nécessaire.
Il existe certaines solutions, type visualisation sur un seul écran Cobalt des infos des 3 plate formes, type alerte sur orages détectés. « comment faire pour travailler avec tant d ’écrans ? »

On attend que DPREVI/AERO soit prescripteur pour le métier (pas pour le pilotage de la mise en œuvre et des travaux).Sur proposition de l’ISST, DIR/DA va demander à DPREVI/AERO de venir à Nice sur ce sujet particulier.

Point supplémentaire ; effectifs et travail de nuit à Nice (Solidaires-météo) :
Le personnel craint que le prochain départ ne soit pas remplacé, avec passage possible à 13 au lieu de 14. Il faut rajouter la quotité temps partiel qui atteindra le niveau nécessitant une ouverture de poste.
Pour ce qui est des conditions de travail : il y a actuellement 2 agents exemptés de nuit. Le personnel craint une augmentation du nombre de nuit / agent occupant le poste aéro.
En outre, le travail de nuit s’est dégradé, et les agents deviennent âgés.

Rappel du Dr Capitaine : une exemption de travail de nuit est bien médicale. La fatigue n’est pas une raison suffisante, car faire des nuits en soi est fatiguant...
DIR/D/Adm rapporte que la DG n’a aucune idée du nombre d’agents souhaitant quitter le travail permanent.

DIR/DA propose qu’en cas d’une 3ème exemption toujours possible, le CHSCT-SE interpelle la DG.
Il faudrait avoir une référence du nombre de nuits maximum / semaine. En pérenne, le Dr Capitaine estime à deux vacations de nuit le seuil à ne pas dépasser.
Le CHSCT-SE estime que le seuil n’est actuellement pas atteint.

Compte-tenu de l’heure, les points ne pouvant être traités le seront lors de la prochaine réunion.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW