Accueil > Sections locales > Sud-Est > CTSS DIRSE

Compte rendu Solidaires météo du CTSS sud-est du 17/10/2017

vendredi 20 octobre 2017

Commentaires Solidaires météo :

Pas de vote, pas de concertation donc un dialogue social réduit comme une peau de chagrin. Un CTSS comme une instance d’information où les acteurs essayent de faire bonne figure face aux réductions d’effectifs et au dépeçage de la « bête » Météo-France. On sent bien que, par l’ambiance, on est loin « des premiers de cordée ». Toutes les solutions sont provisoires mais l’objectif reste définitif : maintenir le rythme de la baisse des effectifs. Il semble qu’au niveau de l’aéronautique, on est moins dans le flou : certes il ne reste pas grand-chose, 2 CRA (Bastia et Nice) à l’horizon 2020-2021 mais chose rare ces CRA semblent pérennisés.

Coté prévision générale les PARs devraiant disparaitre en février 2018 pour devenir des PR (prévis régionaux) dont les taches et le rythme de travail sont l’objet de discussions particulièrement tendues mal vécues par les collègues. On rappelle que ce service en souffrance est déjà suivi par la médecine du travail.

A noter : les départs sont toujours plus nombreux (retraite ou mutation) , les personnes ne sont pas remplacées et leurs taches sont réparties sur les effectifs restants. Cela touche tous les services et Solidaires météo va rester très vigilant sur ces aspects. Nous incitons nos collègues à nous faire part de leurs difficultés.

Présents : DIRSE/D, DIRSE/DA, DIRSE/ADE, DIRSE/ADM/D, DIRSE/PREVI/D(pour le point prévision à la DIRSE)

OS : Cécile Guyon, Jérome Sambussy (Solidaires météo), Marc Borelli (CGT), Jean-Luc Camilléri (FO)

Expert Solidaires Météo : Sophie Alary

Suppléant CGT : Thierry Dumont

CFDT : pas de représentant

Solidaires météo signale la non reconvocation, prévue au règlement, du précédent CTSS après le vote contre des OS sur les DO de la DIR

Point 1 : Dérogations ARTT

Fait marquant : le nombre de vacations (nombre d’heures par semaine>49h) important sur le centre de Briançon sur la période du 01/09/2016 au 31/08/2017.

Le décompte de la suppression des repos nocturnes de 3h : cela ne fait pas partie des dérogations ARTT mais serait un indicateur intéressant en CHSCT à condition que ce décompte soit fait sérieusement dans tous les centres et services.

Point 2 et point 3 : Passage du poste aéronatique de P à SP à Montpellier et évolution de l’organisation aéronautique dans le sud-est.

DIRSE/ADE présente l’évolution du passage de 5 CRA en 2017 à 2 CRA (2020-2021) en trois phases
Phase1 : 2018, suppression de l’aero de nuit à Montpellier avec transfert des taches aéros de Montpellier sur Bastia et Nice.

Phase 2 : 2019, suppression de l’aéro à Marignane (départs à la retraite avec 3 agents restants)
Ces taches aéro sont reportés sur Nice avec une demande de la reprise de la fonction PRA de nuit par le CNP ou autre DIR.

Phase 3 : 2020-2021, arrêt complet de l’aéro de Montpellier.
Arrêt complet de la fonction PRA de Nice

Au final il restera :
- à Bastia la fonction CRA (1 poste P) en charge de 7 plateformes et de l’obs auto,
- à Nice les fonctions CRA avec 7 plateformes et l’obs sur aéroport à enjeu (2 postes permanents) avec supervision pendant le repos nocturne de Bastia de l’ensemble des plateformes de la région.

Commentaires de Solidaires météo : dans ces différentes phases de transition, le centre de montpellier va être dès le début de l’année 2018 en sureffectif, nous avons demandé à ce que des solutions soient trouvées pour réguler les bilans. DIRSE/D nous signale que la fermeture de Calvi ne donnera pas lieu à un arrêté de fermeture et donc notre collègue ne bénéficiera pas de mesures d’accompagnement prévu lors des fermetures des CDM. Solidaires météo dénonce cet attitude de la direction générale qui ferme les centres sans en assumer les conséquences.
Pour les agents de Marignane à l’horizon 2019, DIRSE/D encourage le personnel à choisir des solutions de reconversion sur Aix en Provence (pressenti prévi conseil en SP ou prévisionniste régional en P).

Point 4 : point d’information sur la prévision dans la DIRSE

DIRSE/Previ/D présente l’historique de l’effondrement de l’effectif des Pars depuis 2015 (passage de 21 en 2015 à 7 +1BR en début 2018 !) .

Commentaire Solidaires Météo : la politique de la DG pour réduire le nombre de PARs autour d’une équipe de 7 personnes en dégradant les conditions de travail au point d’en faire un poste repoussoir, a fonctionné parfaitement...

DIRSE/PREVI/D nous propose sa vision de l’évolution du poste de PAR à prévi régional (celui ci étant acté et validé par le COPIL 3P en poste permanent 1 PR/CMIR). Il propose que la notion de Par disparaisse et que dans les taches du prévi régional ne subsistent en priorité que la mise à conformité sur J/J+1 de la base avec la vigilance (à partir du jaune) des paramètres concernés et la mise en cohérence sur les 6 premières heures de la base avec la réalité observée. Les autres taches seraient soutien aux CPR et taches de Prévi conseil régional.

Pour assurer un soutien en cas de situation difficile DIRSE/PREVI/D propose des négociations sur la mise en place d’une astreinte.
Solidaires météo précise qu’une première réunion de concertation a été boycottée par l’ensemble des PARs et des CPR sur la base d’un document proposant des vacations courtes de 7 heures prolongeables jusqu’à 24 heures sous forme d’astreinte. Une deuxième réunion de discussion s’est tenu le jeudi 12 oct dans laquelle l’ensemble des prévisionnistes présents a rejeté massivement la solution de l’astreinte. Les futurs prévisionnistes régionaux souhaitent ne garder que la gestion de la base ( tant qu’elle n’est pas automatisée) avec les moyens dont ils disposent et des discussions sont en cours pour une solution de soutien dans les situations tendues avec des vacations en back office.

Solidaires météo rappelle que l’astreinte est soumise à des réglementations strictes et que toute réorganisation à fortiori avec des changements de rythme nécessite l’avis du CHSCT. Nous rappelons aussi que des discussions nationales entre la DG et les OS vont se mettre en place à propose du temps de travail P et SP. La région sud-est ne doit pas servir de laboratoire de la flexibilité ! n’en déplaise à notre PDG.

Point 5 : automatisation du kiosque

doit s’expérimenter de la mi-2018 à la mi-2019. Une amélioration de l’algorythme est prévue en 2018 (mars ?) . Cette automatisation n’est pas systématique dans les centres et sera fortement liée à l’évolution de l’organisation de la prévi conseil.
Les OS se posent la question du contrôle humain sur la production automatique, sur la qualité d’un bulletin produit automatiquement à partir d’une base en partie non expertisée que l’on continue à vendre comme un produit expertisé.

Point 6 : effectifs
DIRSE/D nous propose un tableau « panaché » TROED 2018 comportant un savant dosage entre l’effectif actuel réel et l’effectif cible dans d’autres cas. Difficile de s’y retrouver. On notera que dans la région sud-est on était 275 en 2009 et plus que 203 en 2017.

Point 7 : procédure de recrutement TTI/D

30 candidats à la BIEP, 1 retenu qui vient du ministère de l’intérieur. FO signale, à juste titre, que ce poste aurait pu être proposé aux 3 lauréats du concours IT pro de la région sud-est.

Point 8 : fonctionnement Mont Aigoual
A ce jour il reste 3 TSE et 1OE avec un fonctionnement « hiver » et « été ». DIRSE/DA propose la fermeture de quelques semaines pendant l’hiver en sachant qu’à l’horizon 2019-2020 la communauté de communes reprendra la gestion du site et proposera sans doute du personnel complétant celui de MF. Solidaires météo indique le personnel du Mont Aigoual ne souhaite pas ces arrêts durant l’hiver car des taches nécessaires au fonctionnement du batiment subsistent pendant cette période. Nous suggérons d’utiliser le sureffectif temporaire du centre de Montpellier (sur volontariat) pour renforcer l’équipe.

Point demandé par Solidaires météo sur le travail de comptabilité et les taches du service ADM.
Cela fait plusieurs CTSS que nous tirons la sonnette d’alarme sur les difficultés que rencontre l’assistant comptable secondaire et notamment les dysfonctionnements des différentes applications de comptabilité (Immonet, Sirepa, Chorus pro). La situation devait s’améliorer mais il n’en est rien au contraire elle s’aggrave. Il semblerait que ce n’est pas qu’un problème de comptabilité, cela implique aussi la DSI qui peine à apporter ses mises à jour sur ces fameuses applications (problème d’effectif ?). La DIRSE sest contenté de dire qu’elle faisait remonter le problème mais que ce n’était pas de son ressort. Triste constat !
Sur ADM, la répartition des taches recettes, dépenses après le départ de deux collègues non remplacés pèsent sur nos collègues. Nous dénonçons toujours la méthode qui consiste à répartir les taches de collègues non remplacés sur le personnel restant.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW