Accueil > Sections locales > Sud-Est > CHSCT sud-est

Compte rendu du CHSCT sud-est du mardi 2 mai 2017

vendredi 12 mai 2017

Etaient présents pour Solidaires-météo ; Anne Schwartz, Jean-Luc Bouchet, Régine Merle, Jean Bonhomme.
Présent niveau national : Denis Murat, Conseiller Prévention Météo-France.

Deux temps forts dans ce CHSCT ; une 1ère partie, concentrée et constructive sur les préconisations du Groupe de travail portant sur les missions montagne et MIR.
Une seconde beaucoup plus difficile, portant sur les graves difficultés que vivent les personnels administratifs du fait de baisse des effectifs, d’outils et procédures non aboutis (dématérialisation des factures…), et des Prévisionnistes Amont avec la perte progressive des effectifs et l’élargissement du périmètre de prévision qui en découle.
Une « alerte sur la santé des agents » est faite par le Médecin de Prévention pour les administratifs, et est relayé par le CHSCT.

1) Présentation travail du GT sécurité en montagne. Jean Marchionini.
Discussion et modifications effectuées directement en séance.

Préconisations du Groupe de Travail :  

Règles des missions
Quel est le niveau de risque qui motive le maintien ou l’annulation d’une mission ?
Solidaires estime que l’appréciation du risque est très variable suivant les agents, mais qu’il est souhaitable qu’il faille « rassurer » les agents sur la possibilité qu’ils ont de ne pas effectuer, ou annuler la mission.
DIRSE/DA souhaite inscrire la décision dans une attitude et réflexion, incluant les agents en mission et le Chef de Service :

DIRSE/OBS/DA : cette discussion devrait concerner également les missions MIR, étant entendu que ce n’est sûrement pas au « chef de mission » seul de trancher.
Une rédaction sera proposée pour faire en sorte que les décisions se prennent sur la base de la prise de risque minimale à 3 personnes : les agents en mission et le chef de service

Saisie de la mission sur une main courante électronique après approbation du ou des chefs de service des agents concernés :
Le GT demande une formalisation, sur ce qui est prévu, et les modifications de la mission.

Matériel :
3 ARVA / centre au minimum, qui permettent à 3 agents d’effectuer une mission à 3.
L’ARVA est un matériel collectif. Le CHSCT souhaite que ce nombre soit porté à 4, pour permettre des formations sans faire descendre à moins de 3 matériels présents sur le centre.

Trousse pharmacie de secours :
Le Dr Prugnières enverra une lettre validée à DA + Adm + Assistant de prévention.

DIRSE/DA ok pour l’achat de pastilles RECCO ( il s’agit de pastilles « réflecteurs » permettant la localisation ) elles devront être fixées sur les chaussures fournies par l’administration. Ce système de détection, très peu onéreux, même s’il présente une certaine redondance dans la recherche, peut permettre d’en améliorer la rapidité.

Formation :
SST : obligatoire
Formation ANENA ; très bons retours. Concerne également les agents de la MIR.
Formation ENSA ; très pointue, mais peu ajustée à la demande.
Alain Del en revanche souligne que ce type de formation est très prisée par certains nivologues. Ces sorties à connotation sportive, font partie de l’attrait du poste de nivologue.
De plus, il précise que ANENA peut également faire des formations adaptées, à destination des différentes attentes. Pour Nice, le CAF peut aussi proposer des formations adaptées.
DIRSE/DA souhaite explorer ces possibilités.

Moyens de communication

Préconisation d’une radio UHF pour Briançon et Nice : c’est le seul moyen de communication efficace sur le secteur Lac Léman à Nice (6 associations, chacune sa licence).
- Pour Briançon et Nice, DIRSE/DA va demander l’achat de radios qui seront plus légères que les anciennes. Il faudra également s’occuper des licences.

- Pour Perpignan et Corse : pas de radio possible.
L’option téléphone (appareil 1000 € et abonnement 1 an 600 €) est onéreuse, et n’est pas forcément une solution satisfaisante pour la Corse.

Alternative avec la balise GEN ; elle permet un avertissement rapide sur simple action sur le bouton d’alerte, plutôt que de discuter avec les secours et ne pas porter secours au blessé.
Le CHSCT opte pour un équipement pour ces centres dans un 1er temps, en vue d’une évaluation, puis un ré-examen de l’expression des besoins dans un an ou deux.

Visite médicale
Il s’agit du simple respect de la réglementation en vigueur : visite annuelle obligatoire, les agents doivent anticiper pour prendre rendez-vous avec le médecin de prévention.

2) Point Administratif
Les changements apportés n’ont simplifié en rien le travail.
Difficultés pour les agents du fait des pannes, des saisies qui n’aboutissent pas, rejets par le système, pas de formation mais « sur le tas » au coup par coup, et pas de procédures adéquates.
Aucune aide apportée en direct, entraînant une souffrance due aux conditions de travail. Manifestations de stress, fatigue.
Dans le sud-est, avec les départs à la retraite de deux collègues administratifs en charge de la régie de recettes et dépenses et non remplacés, l’on se retrouvera au niveau de l’effectif cible administratif, à savoir 8 agents tous grades confondus.
Les agents se trouvent en dérive, un sentiment de solitude, d’être laissé pour compte, sans appui. Le poste d’assistant comptable est particulièrement isolé sur le site (il relève de l’Agence Comptable de St Mandé mais dépend aussi de la DIRSE pour certains aspects, d’où un problème d’identité professionnelle).
Le Médecin constate l’état de fatigue et de détresse d’une collègue et considère que ce CHSCT doit faire une alerte, sur un sujet préoccupant. Il s’agit clairement d’une « alerte à la santé ».

DIRSE/ADM/D : la fragilité du poste admis et connu depuis la création des agences comptables secondaires en 2004, poste tenu par un seul agent. Cette fragilité est reconnue depuis le début.
Il est vrai que la dématérialisation des factures n’a rien arrangé, contrairement à ce qui était annoncé, du fait du manque de fiabilisation des outils et procédures.
Il n’y a pas de solution satisfaisante proposée, malgré toutes les remontées effectuées par la DIRSE. Les logiciels ont été mis en place, sans les procédures idoines.
C’est clair que du point de vue du personnel, les choses n’avancent pas assez vite.
Ceux-ci « vivent les problématiques informatiques comme un empêchement ».

Intervention de Solidaires : une régie nationale devait être finalement remise en place au 1er mai, avec agent de la DIRIC. Qu’en est-il ?
Quelles factures vont passer à la régie, lesquelles au niveau sud-est ?
Après le départ de la collègue en charge de la régie des recettes, au 1er juillet 2017, qui va gérer les factures hors régie ?

Commentaires Solidaires : l’organisation prévue par la DG avec un effectif déjà au niveau de l’effectif cible ne fonctionne pas ! Du fait de sa pyramide des âges, le sud-est se trouve en ainsi en 1er ligne.

Réponses : la centralisation pour les recettes inférieures à 1500euros TTC est effective depuis le 1 er mai.
Pour la partie dépenses gérée par le collègue en instance de départ à la retraite, la charge devrait pouvoir être répartie sur les agents administratifs de la DIRSE.
Des centres de service partagés (CSP) vont être mise en place et pour le moment, sont identifiés : frais de mission, régies.
Un service facturier devrait être monté d’ici 2021 (?)

Le Médecin de Prévention estime être en situation d’alerte sur la situation présente pour ces services. Nous attendons que la DIRSE fasse remonter cette alerte sur la santé des agents de ces services.

La balle est maintenant dans le camp de la DG : il est du niveau de l’agence comptable principale de définir le fonctionnement de ses services.

Le CHSCT acte de cet état des lieux. DIRSE/DA attend que le Médecin de Prévention fasse remonter la gravité de la situation auprès de l’Agence Comptable Principale.

3) Service Prévision d’Aix en Provence
Dégradation des conditions de travail :
11 personnes pour 3 DPA, bientôt 10, Domaine Prévision Amont PACA et Corse regroupés.
Les solutions apportées sont non satisfaisantes, la situation devient préoccupante.
Les agents sont contraints soit de lâcher l’expertise, soit se décourager, avec beaucoup de stress, soit encore de se renfermer sur eux-mêmes.
Ce point a déjà été examiné au dernier CHSCT-SE et on ne voit aucune avancée. Les agents ne voient pas d’issue : entre une période dite de transition qui s’allonge (4 à 5 ans) avec du personnel qui va diminuer sans amélioration des tâches ou des outils et ensuite, aucune certitude sur leur avenir de prévisionniste et pas de perspective sur la construction d’un nouveau poste de prévisions, type aide CPR.

Pour Solidaires, la situation est terrible : les agents sont amenés à penser que face à l’absence d’information et de décision, il y a une volonté managériale de décourager les agents pour les faire partir du service PA.

DIRSE/DA comprend qu’effectivement les agents en soient arrivés et là, et que la posture de « lâcher » et de baisse de la qualité peut être encouragée, à la condition d’y associer le management.
Pour Solidaires, il faudra effectivement savoir abandonner l’idée d’essayer de tout réaliser comme avant, et faire des choix sur ce que l’on maintient, et à quel niveau. Il s’agira de minimiser la différence entre travail prescrit (à réécrire…) et travail réel, de manière à minimiser les conséquences.
En revanche, nous pensons que ce travail de « recentrement » devra faire l’objet de discussions associant agents et hiérarchie. Il faudra certainement prendre son temps pour cela (ex priorité dans les tâches pour aider les agents en situation météo complexe) 

4) Astreinte à Nice
Rééquilibrage MIR Aix / MIR06
Astreinte d’aéroport actuellement attribuée depuis Aix, mais de fait avec parfois la contribution des 3 agents de Nice. A partir du 1er janvier 2018, ils seront 4, et un tour d’astreinte va être mis en place sur 4 personnes, 4 de Nice, avec renfort du CMIR Aix en période de congés de Nice (7 agents/8). L’astreinte de Nice (1 week end sur 4) aura donc une périodicité plus forte que celles des agents d’Aix.
Transfert de domaines d’activité en cours.
Un point sur le fonctionnement sera fait dans un an.
Alain Del : une astreinte TTI pourra-t-elle être envisagée, vu que les problèmes ont souvent une dimension informatique, au moins pour Nice ?
DIRSE/DA examinera cette éventualité.

5) Formation électrique à Nice
La formation électrique n’est pas à strictement parler nécessaire, dans le cas où il n’existe pas de danger direct pour l’agent (pas de fil apparent etc.) mais on s’est aperçu que les agents en exploitation étaient amenés à faire des interventions simples, type réenclencher un disjoncteur. Une étude conjointe APAVE- Mir 06 a été menée avec la Dir et a conclu à une formation de sensibilisation obligatoire pour les agents avec procédure écrite.
Alain Del a mis en place cette formation, avec approbation de la Dir et de l’AP.
Alain a donc fait les 1ères formations de sensibilisation à Nice, avec de très bons retours.
Il aimerait que le travail effectué soit mis à disposition des autres services et évolue suivant le contexte de chaque centre ou service.
DIRSE/OBS/DA souligne la qualité du travail et aimerait également que cela soit étendu à toute la région.
DIRSE/DA rajoute que c’est toute la démarche qu’il faut étendre, l’étude du matériel, le passage en IP2X, et la formation. La DSO, sollicitée, n’est pas d’un grand secours : le matériel nouveau par ex n’est pas livré en réglementation IP2X, alors que le précédent avait été modifié en conséquence.
DIRSE/DA aimerait que le Conseiller de Prévention fasse remonter ce problème en CHSCT-EP, pour le faire répercuter auprès de la DSO.
Le conseiller de prévention estime qu’en effet, il n’y a pas de raison d’exposer les TI à un risque inutile du fait d’une non mise en conformité IP2X. Pour lui, s’il y avait un Assistant de prévention à la DSO, le problème se poserait probablement moins.

6) Problèmes de climatisation-chauffage récurrents à Nice  ; les travaux de rénovation de la DGAC sont repoussés, au lieu d’avoir été faits avant l’été. Le personnel espère qu’il n’aura pas à travailler sans climatisation, ce qui serait problématique, les bureaux étant plein sud et sans ouverture possible.

7)Calendrier visites de site :
12 mai Briançon Luc Prugnières et Brigitte Delmas
6 juin Montpellier Nîmes Manduel : Valérie Renouvel Chantal Vimpère, Jean Bonhomme

8) Formation guides et serre-files (site d’Aix-en-Provence)
13 personnes formées par Gille Vadé

9) Reprise de l’aéro par Ajaccio
1er Déc 2017 Obs Auto, reprise de l’Aéro par Bastia.
Vacation mixte à Ajaccio actuellement : l’évolution consistera en l’équilibrage dans les 2 postes de PC. (ils ne font déjà plus l’Aéro la nuit).
Le centre de Bastia est ainsi conforté dans son rôle de CRA (Bastia + Calvi).
On reste dans l’attente des problèmes ou retours éventuels qui pourraient survenir d’ici le prochain CHSCT-SE.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW