Accueil > Expressions > Expressions-Rapidos

FOCUS RIFSEEP : un nouveau coup bas de la Direction Générale ?

mardi 15 décembre 2020

Tous les postes liés aux réorganisations 2022 qui sont requalifiés de TSM à ITM, notamment ceux des Météo-Conseil à venir, les postes aéro déjà distribués suite à l’ICP..., ne bénéficieront pas de la prime (800 euros par an) prévue pour les postes en recouvrement ITM/TSM. 

Pour la DG cela se justifie « car les tâches qu’ils et elles assurent ne changeront pas », et que le recouvrement est dit « temporaire » !

Hors la revalorisation des postes au travers de la requalification et de l’indemnitaire était un engagement du PDG Lacave, et une mesure d’accompagnement implicite.

La DG a glissé discrètement dans la circulaire d’application RIFSEEP à MF cette rupture de continuité dans les engagements. La circulaire a été signée par la PDG de Météo-France en juin 2020.

Ainsi, après l’annonce sidérante au GT TSM du 16 octobre de la non application à Météo-France du décret relatif à la prime de mobilité fonctionnelle, la DG affiche à nouveau son mépris pour les personnels et les efforts considérables qu’ils consentent depuis des années sans reconnaissance.

Les quatre Organisations Syndicales de l’établissement ont demandé unanimement que les discussions reprennent sur ce texte.

Une nouvelle note de gestion du RIFSEEP sera présentée au CTEP de mars 2021, et elle doit tenir compte des conclusions des différents GT en cours. Une réunion DG/OS préalable sera programmée en février.

Nous enjoignons la direction à s’interroger sur ses méthodes qui consistent :

- à revenir sur les engagement du PDG, fut-il ex-PDG ;

- à glisser le revirement en question dans une circulaire globalement déconnectée du sujet en pleine crise sanitaire, dans une période de moratoire co-acté par la PDG et les OS sur les réorganisations.

Nous invitons aussi la DG à bien mesurer les conséquences de ses choix et actes concernant les mesures de revalorisation des fonctions et des carrières, l’égalité de traitement d’agents de différents statuts sur des mêmes postes.

Si elle persiste dans ce mode de fonctionnement pour le moins indécent, notre direction sera seule responsable de la détérioration des relations interpersonnelles et de l’ambiance de travail qui ne manquera pas de déstabiliser les équipes.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW