Accueil > Thématiques > Dossiers

La FIN des implantations de proximité de Météo-France

mardi 28 novembre 2017

La FIN des implantations de proximité de Météo-France

Une première réorganisation de Météo-France a été décidée en 2008. Mi 2017, il ne reste que 55 centres météorologiques sur les 108 que comptait l’Etablissement dans les années 2000.

Sans que ce soit clairement affiché dans le contrat d’objectifs et de performances, la Direction Générale applique une politique où les centres météorologiques de proximité restants sont voués à disparaître , au gré des opprtunités des départs de personnel !

Les progrès des modèles numériques et l’augmentation de la puissance de calcul sont des facteurs majeurs de l’amélioration des prévisions météorologiques de ces dernières décennies. Ces données doivent pourtant toujours être complétées par une expertise humaine pour les rendre utilisables par les usagers. Sans personnel et sans centres répartis sur le territoire pour analyser et communiquer les prévisions à l’échelle locale, les usagers privés ou institutionnels se retrouveront démunis face à une information météorologique changeante, multiple et contradictoire.

Même dans les villes sièges des nouvelles grandes régions (Dijon, Nantes, Orléans, Caen, etc.), des centres météorologiques historiques commencent déjà à disparaître. Sans aucune concertation car il n’y a pas de politique affichée, mais juste l’opportunité de départs non remplacés...

Sans un sursaut, c’est bien la fin des experts locaux qui assureraient accompagnement et aide à la décision dans les domaines de la sécurité en temps de crise, de la prévention des risques et de l’adaptation au changement climatique. Une contradiction majeure avec l’évolution pourtant affirmée dans le COP d’une vigilance météo à échelle infra - départementale.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW