Accueil > Nous connaître > Congrès 2016

Motion d’actualité : Retraites

jeudi 31 mars 2016

Lors du congrès de 2013 une motion sur la protection sociale faisait le point sur les revendications retraites. Lors de ce congrès Solidaire météo réaffirme que cette motion « protection sociale » est toujours d’actualité.

L’objectif de cette motion d’actualité est d’ajouter des éléments liés au contexte actuel.

En préambule on rappellera que depuis maintenant plus de 10 ans l’age légal de départ en retraite est augmenté de plus en plus, au prétexte d’un équilibre budgétaire. Toutes les études sérieuses montrent que le fait de reculer l’age de départ en retraite entraînent non seulement un vieillissement de la population active (merci Monsieur de La Palice), mais aussi une augmentation du chômage des jeunes, et une réduction de l’espérance de vie en bonne santé surtout pour les travailleurs les plus exposés.

Solidaire-Météo marque lors de son congrès l’attachement au retour à l’age légal de la retraite à 60 ans à taux plein.

Départ anticipé

Alors que restructurations et réorganisations en tout genre s’ajoutent les unes aux autres, beaucoup de collègues ne se retrouvent plus dans l’évolution de l’Etablissement, voient leurs conditions de travail se dégrader fortement ainsi que leur santé.
Pour certains, directement impactés par une restructuration, même la solution du télé-travail ou travail à distance est difficile à envisager et à vivre. C’est le cas, entre autres pour des collègues proches de la retraite.
Dans ce contexte, en plus des organisations nouvelles proposées, il serait cohérent de faciliter les départs à la retraite pour tous les collègues qui le souhaitent, en particulier pour ceux qui ont accompli au moins une partie de leur carrière en horaires postés ou décalés.

[(Solidaires-Météo revendique la possibilité pour les agents de départs en retraite anticipés à partir de 5 ans avant l’âge légal, avec perception de la pension à taux plein. )]

Retraite progressive

En 2011 le dispositif de CPA (Cessation Progressive d’Activité) a été supprimé pour la fonction publique. Toutefois un mécanisme existe encore pour les salariés du privé : le départ en retraite progressive accessibles aux salariés ayant 150 trimestres cotisés et plus de 60 ans, qui permet à un salarié à temps partiel de touche en compensation de son temps partiel la quotité équivalente de sa retraite calculée au jour de sa demande de temps partiel. Par exemple, si la durée de travail est de 60% par rapport au temps plein, l’agent percevra en plus de sa rémunération, 40% du montant de la pension de retraite calculée à la date de passage à temps partiel. Avec l’accord de l’employeur il est possible de cotiser à taux plein.
Au départ en retraite la pension est recalculée en tenant compte du montant de la pension calculé initialement et des droits supplémentaires acquis durant la période d’activité à temps partiel.

[(Solidaire-Météo revendique la généralisation de ce dispositif de retraite progressive à l’ensemble des salariés des fonctions publiques. )]


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW