Accueil > Expressions > Expressions-Rapidos

Prévoyance Santé : ça avance à tout petits pas

mardi 28 septembre 2021

Depuis le 1er janvier 2019, les agent·e·s de Météo-France peuvent « bénéficier » de l’offre « négociée » auprès de la MGEN pour les agents du MTE (notre ministère de tutelle). A l’époque, certains syndicats s’étaient vantés d’avoir signé l’accord quand d’autres (Solidaires, CGT, FO) avaient refusé l’obole de 3 € / mois consentie par l’état aux agent·e·s...

Au 1er janvier 2022, nouvelle étape : la participation de l’état à la Prévoyance Santé de ses agent·e·s.

Certain·e·s d’entre vous, ont sans doute déjà reçu une information de leur mutuelle, leur indiquant que l’État employeur (en l’occurrence Météo-France pour nous) leur remboursera 15 € / mois brut (environ 10 à 12€ nets) au titre de leur Prévoyance Santé Complémentaire à compter de l’an prochain.

Le décret (n° 2021-1164 du 8 septembre 2021, cliquez ici) est en effet paru au journal officiel.

Il y a, bien entendu, des conditions à respecter, mais la majorité des agent·e·s devrait en bénéficier. A noter toutefois que les mêmes agent·e·s doivent en faire la demande auprès de leur employeur.

Nous ne doutons pas que la DRH de Météo-France a prévu de communiquer sur ce dossier et exposer aux personnels la procédure à suivre. A défaut, Solidaires-Météo saura le lui rappeler.

Mais, au vu des questions qui nous sont posées, nous tenons à vous donner rapidement quelques explications relatives au processus mis en place.

Le décret cité plus haut vise à rapprocher la situation des agent·e·s du public de celle des salarié·e·s du privé.

Nous notons que, pour casser du social en s’appuyant sur l’exemple du privé (retraites, précarisation du travail, individualisation des primes, jours de carence, etc.), le gouvernement avance à pas de géant. L’allure est totalement différente quand il s’agit d’améliorer l’existant des personnels publics.

Ainsi, dans le privé, en matière de Prévoyance Santé, la participation de l’employeur est de 50 % sur un contrat de groupe, depuis le 1er janvier 2016. Le gouvernement actuel prévoit d’atteindre cet objectif dans le public en 2024 (s’il reste au pouvoir, bien entendu) !

Ne doutons pas non plus que cela fera l’objet d’un marché public, très probablement au détriment des « vraies » mutuelles.

Le remboursement de 15 euros est certes une amélioration de l’existant, mais, pour Solidaires-Météo, il est notoirement insuffisant et toujours très éloigné des revendications de protection sociale globale portées par notre Union syndicale.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW