Accueil > Sections locales > Sud-Ouest

Réunion du 2 février 2017 entre les représentants du personnel et DIRSO/D

mercredi 15 février 2017

Réunion du 2 février 2017 entre les représentants du personnel et DIRSO/D

Étaient présents,

Côté administration : Isabelle Donet (DIRSO/D) et Nathalie Bleuse (DIR/DA)

Pour Solidaires-Météo : Caroline Wattiaux et Maximilien Suarez

Pour SNM-CGT : Eric Soulier

Pour SNITM-FO : Benjamin Ballet(au téléphone)

Réunion de présentation suite à la prise de fonction d’Isabelle Donet au poste de DIR/D.

L’occasion pour les représentants du personnel d’attirer l’attention sur les sujets les plus brûlants … et pour la nouvelle direction de nous présenter sa feuille de route. La discussion s’est articulée autour d’un ppt en présentant les grandes lignes.

Evolutions stratégiques 2017

En lien avec la mise en œuvre du projet 3P (Programme-Prévision-Production), les nouveaux livrables décrivant planning et accompagnement de la réorganisation (la direction évitant cette dénomination, lui préférant « évolutions ») sont disponibles sous Dirsonet. http://dirsonet/spip.php?article1508

La synthèse de ces nouveaux documents a été faite en DIR/DSR fin janvier.

Le fonctionnement en étoile est décrit par DIR/D comme un pilotage à distance des différentes activités des centres, et une centralisation des décisions d’attribution des productions fonction des disponibilités et possibilités des différents centres.Cela nécessitera un référent local et un arbitrage sur les priorités de représentation des CM.

La direction envisage une création de poste de coordinateur rattaché à la direction.

Les premiers centres dont la direction prévoit un fonctionnement en étoiles sont Biarritz et La Rochelle. (Poitiers et Limoges à court terme)

Mise en œuvre d’un GT mutualisation Albi-Tarbes-Blagnac. Le problème ayant été identifié par Gwenaelle Hello de difficultés à mettre en œuvre un système en étoile, le trio a droit à son propre GT…

Aéro

Un projet national est en cours … sans surprise il n’a pas pour but d’augmenter le nombre de CRA. Une 1ère étape de bilan des prestations aéro de chaque DIR a été fourni au projet en février. À suivre …

La situation de Limoges a été évoquée, et les engagements de la direction précédente rappelés. Pour le moment, différents scenarii sont étudiés. La difficulté principale étant les effectifs, les bilans, mais aussi le calendrier du marché DIR/ROUTES. Là aussi, nous restons attentifs à la suite qui sera donnée à cette « suspension » des activités aéronautiques.

Marine

Là aussi un projet national est en cours avec un 1er livrable SO attendu pour mars.

La direction affirme que la région Sud-Ouest ne devrait pas être concernée.

Montagne

On pensait que la réorganisation « Montagne » était passée, notamment à Tarbes à l’automne dernier (retour à 2 postes, après un passage à 3 postes la saison précédente suite à la mobilisation des PC). En fait ce n’était qu’un tour de chauffe. Les Pyrénées ont aussi droit à leur projet Evol’Pyr. L’objectif est de passer à 2 nivologues pour l’ensemble de la chaîne. La nivologie de Perpignan est dans le viseur. La réorganisation doit s’accompagner d’un redécoupage des massifs, sous-entendu aussi une mutualisation pour fonctionner à 2 rédacteurs interchangeables !.

Le calendrier n’est pas fixé. DIRSO/D envisage une mise en opérationnel avant ou après la saison 2019/2020

Osmose (Réorganisation des MIR)

Le projet ne prévoit pas de fermeture de MIR dans la région et des armements à 4 par MIR.

En vrac, la direction annonce qu’elle envisage le non-remplacement d’un départ à la retraite à Bordeaux et qu’elle s’efforcera de faire ouvrir les 2 postes vacants de Poitiers et celui de Tarbes.

La direction espère des mouvements « sans apport extérieur » si possible.

Elle n’exclut pas des reconversions TSE vers TSI le cas échéant. Nous avons rappelé notre revendication de nécessité de formations et de parcours de reconversion organisé par l’ENM.

3P – Programme Prévision Production

Sans revenir dans le détail de la mise en œuvre rappelé en début de compte-rendu, nous avons insisté sur 3 points :

  • La reconnaissance d’une véritable restructuration
    Les agents impactés sont nombreux, soit par la redéfinition des tâches, les horaires, voire les suppressions de postes. Ils ont droit à une égalité de traitement et nous rejetons les arrangements de coursives qui seront forcément sources d’inéquité. Le règlement de mutation prévoit ces situations de réorganisation de service, nous exigeons qu’il soit respecté.

De même, que l’AIRT des fermetures 2012-2016 nécessite un accompagnement poursuivi pour les agents impactés, les restructurations à venir doivent ouvrir des droits pour les agents concernés.

  • La formation, un scandale à tous les niveaux.
    Nous entrons dans une période où la formation au territoire expertisé est considéré comme une nécessité de second plan, voire de troisième ou quatrième plan …

Ainsi, que cela soit pour les PC réalisant des productions commerciales déterritorialisées dans tel ou tel centre, les productions spécifiques métiers de telle ou telle thématique, ou pour la fusion des DPA (Domaines de Prévision Amont) des PAR, obtenir une formation en bonne et due forme relève désormais de la bonne grâce ! Nous avons évidemment fait remonter cette situation inacceptable, ne cédant pas au principe de réalité des effectifs contraints.

Si la direction a écouté, nous n’estimons pas pour le moment être entendus. La réponse est à la spécialisation thématique et au portefeuille de compétences. Un beau discours qui nie la réalité de prévisionnistes confrontés à l’expertise sur des territoires totalement inconnus du jour au lendemain, et à leurs interlocuteurs qui eux restent des « locaux ». Ce n’est pas qu’une question d’image mais surtout de conditions de travail très dégradées dont il s’agit.

Bref, le chantier oublié de la DG se fait jour : la formation.

Pour les PAR, qui vont rapidement se voir assignés de nouveaux territoires bien plus grands, nous avons également enjoint la direction à s’engager afin de prévenir les surdoses qui ne manqueront pas d’arriver.Une journée d’écoute des PAR devrait être organisée par le médecin de prévention)

  • Le maintien en condition opérationnel de nos outils : le bât qui blesse.
    La situation était particulièrement propice dans la période puisque les pannes à répétition se sont produites sur des organes vitaux de la chaîne opérationnelle dans la période, et nous avons exprimé nos inquiétudes à ce sujet.

De même, nous avons alerté sur l’obsolescence de certains ordinateurs, et les bugs à répétition d’applications nécessaires au bon fonctionnement.

Clim / RCE

La centralisation est encore à l’œuvre.

La direction a 5 ans pour mettre en œuvre l’automatisation des 150 sites retenus, et la suppression des observations bénévoles.

On supprimera ainsi du travail aux agents en charge de la climatologie mais ce travail sera reporté sur les PC (contrôle quotidien des données) et sur les MIR.Diplomatie et éléments de langages seront fournis par la DSO et la DCSC, mais évidemment cela reste un boulot de terrain.

Archivages et Data-Rescue restent d’actualité et sont toujours des fonctions refuges de télétravail pour la direction.

Administratifs

Les services administratifs subissent une restructuration de mutualisation importante(création des CSP : Centre de Services Partagés)et génératrice d’un grand stress.

Les services vont être regroupés par pôles thématiques inter-DIR.

Nous avons attiré l’attention de la direction sur la situation déjà très difficile des personnels et la nécessité de prendre en compte cette situation dans la mise en œuvre, et le quotidien.

Commerce

Les objectifs nationaux sont à la hausse de 8 % ! et répercutés sur le service régional.

Le poste de chef sera pourvu en sortie IT/PRO.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW